Politique

Marine Le Pen : Le portrait d’une candidate pas comme les autres

Marine Le Pen née en 1968, elle est la cadette des trois enfants de Pierrette Lalanne et d’un certain Jean-Marie Le Pen, homme politique français. C’est sur les bancs de l’école publique qu’elle entame son parcours républicain. À 18 ans, Marine Le Pen adhère au Front National (FN). Son père, Jean-Marie Le Pen fera alors son éloge : « J’espère qu’elle sera meilleure, moi j’ai tracé la route dans la jungle, maintenant elle peut aller plus loin, c’est ce que je souhaite ». Plus tard , elle devient avocate et doit plaider paradoxalement pour la première fois en faveur d’un sans-papier.

Très tôt, Marine Le Pen baigne dans la politique. En 2011, elle est élue présidente du FN au congrès de Tours, succédant ainsi à son père, qui dirigeait le parti depuis sa fondation.

En effet, à la tête de l’association « Génération Le Pen », qu’elle rebaptise « Générations Le Pen », elle aspire à reprendre le flambeau du premier parti d’extrême droite de France en augurant ainsi l’un de ses plus importants mouvements stratégiques : la dédiabolisation du parti fondé par son père.

Au fil de ses mandats locaux et européens, la benjamine de la famille construit un projet politique qu’elle porte depuis la présidentielle de 2012. Marine Le Pen tente une candidature à l’Élysée et arrive en troisième position au premier tour obtenant 17,90% des suffrages exprimés, soit 6,4 millions d’électeurs. « J’ai les qualités pour diriger la France, car c’est ça, l’objectif : d’arriver au pouvoir », déclare la candidate en juin 2016.

Ainsi, depuis 2004, elle siège au Parlement européen où elle est finalement parvenue à constituer le groupe politique Europe des nations et des libertés (ENL).

Marine Le Pen, frontiste jusqu’au bout, a toujours exercé le pouvoir dans l’hémicycle d’un continent qu’elle abhorre et n’a jamais été aussi proche de sa vocation.

En dépit d’une campagne mitigée, entre le souffle d’un Fillon et d’un Mélenchon dans son cou, Marine Le Pen sera au rendez-vous du 7 mai.

La candidate du FN marque un séisme dans le paysage politique français. Dans la fameuse course à la présidentielle, Marine Le Pen aurait recueilli pour la première fois 21,7% des suffrages exprimés au premier tour et fera ainsi face à Emmanuel Macron au second tour.

Le Programme Le Pen : Pour « Une France libre ».

Europe et Politique

  • Elle promet une sortie de l’Union européenne et une priorisation des Français au détriment des étrangers. À cet effet, elle désire organiser un référendum de sortie de l’Union européenne avec une suspension des accords de Schengen.
  • Le rétablissement d’une monnaie nationale et un éventuel retour au franc serait possible.
  • Quitter le commandement intégré de l’OTAN.

Immigration

  • Limitation du solde migratoire légale à un taux annuel de 10.000 personnes.
  • Suppression de l’Aide médicale d’État qui bénéficie aux étrangers en situation irrégulière.

Fiscalité

  • Elle est favorable à un projet économique et social basé sur la « souveraineté retrouvée » de l’État (monnaie, frontières, économie, lois).
  • Elle souhaite créer une taxe de 3 % sur les importations dont le revenu sera attribué aux salariés touchant le SMIC. Aucune augmentation concernant la TVA ou la CSG ne sera enregistrée. Par ailleurs, une baisse de 10% de l’impôt sur les revenus pour les trois premières tranches sera mise en place.

Social

  • L’abrogation du mariage pour tous.
  • Le retour au service militaire et le port de l’uniforme à l’école.
  • La suppression de l’Aide médicale d’État (AME), qui facilite à un résident sur le territoire français de manière légale ou non de bénéficier d’un minimum de soins médicaux.
  • Le rétablissement de la retraite à l’âge de soixante ans.
  • Baisse imminente d’un taux de 5% des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité.

Sécurité

  • L’interdiction de la régularisation ou de la naturalisation « des étrangers en situation illégale ».
  • La suppression du droit du sol.
  • Éradication du terrorisme et des réseaux islamistes.
  • L’élaboration de 40.000 nouvelles places de prison, de 15.000 postes de policiers et gendarmes et d’environ 50.000 militaires.

« Soutien timide pour Marie Le Pen ».

 Jean-Marie Le Pen officialise son soutien pour la présidente du FN. Vivement critiquée par l’opposition lors de son passage au second tour, Marie Le Pen reçoit un soutien timide de son père ainsi que de ses compatriotes du FN. En conséquence, la majorité des participants à la course présidentielle ainsi que plusieurs artistes et personnalités connues appellent à faire barrage à Le Pen.

Boudali Sara

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *