Economie, Société

Je me mets entièrement au numérique

Il m’a envoyé un mail pour me dire que la pédagogie faisait partie de sa vie. Il disait que la première actionnaire de son entreprise était sa professeure de mathématiques et déplorait que des enseignants soient forcés de répéter le même cours pendant des années afin de respecter un programme… Récemment, il a décidé d’établir un nouveau programme de coaching de haut niveau et intensif.

Pour le créer, il a sélectionné une trentaine de projets. La première promotion s’est rapidement présentée à lui. Il a adoré cette expérience et a donc décidé de réitérer l’expérience en créant cette fois un programme plus coûteux qui, malgré le fait qu’il ne sera pas accessible à tous, promet davantage de résultats et s’adapte à un grand nombre de sujets.

Il insiste sur trois points afin de mieux appuyer sa méthode pédagogique qui en finit avec les contraintes classiques d’une formation !

  1. Un entrepreneur n’a pas toujours le luxe de se limiter à un seul sujet

Une formation est souvent centrée sur un sujet (copywriting, création d’un site internet…).

Sauf qu’il existe des périodes dans la vie d’un projet où tout va vite, trop vite :

— Les enjeux deviennent trop importants : il faut prendre du recul.

— Les fondamentaux de l’entreprise ne sont pas solides : il faut vite tout reprendre.

— La stratégie doit changer, le premier modèle économique n’était pas le bon : il faut partir dans une autre direction.

— Le calendrier déborde : il faut vite réorganiser son temps pour ne pas finir en burnout.

— Des recrutements sont en cours : il faut passer d’une productivité individuelle à une productivité collective.

— Les stratégies marketing (peux-tu me relire cette newsletter ? Peut-on travailler ensemble sur le plan marketing de 2019 ?)

— Les stratégies de développement (quelles sont nos priorités ? Qu’est-ce qui peut nous permettre de grandir fortement et sainement l’an prochain ?)

— Les problématiques de production pour les sites e-commerce (est-on sûrs qu’il faut continuer de gérer nous-mêmes l’expédition des colis au lieu d’externaliser ?)

— Les sujets de financement (faut-il qu’on aille chercher un prêt bancaire, une levée de fonds, un autofinancement ? Quelles sont les implications de chaque sujet ?)

— La gestion de l’équipe (quels sont les objectifs de chacun ? Quelles sont les routines de communication entre l’équipe ? Est-ce que chacun sait ce que l’autre fait ?)

Il se définit comme « un membre fantôme » de l’entreprise, toujours présent en coulisses, qui sait tout et qui peut intervenir très rapidement.

  1. Il faut permettre le développement professionnel et personnel

Il désirait que le développement professionnel soit synonyme de développement personnel. Il a pris conscience qu’il existe souvent certains blocages qui peuvent nuire au développement d’une entreprise. Il est très difficile de surmonter soi-même ces blocages et de prendre du recul sur ses propres actions. Selon lui, la présence d’un coach extérieur permet d’apporter un regard neuf sur les difficultés et d’identifier rapidement les axes d’améliorations et les problématiques à traiter.

  1. La réactivité compte

Ce qui compte pour un entrepreneur qui veut développer son entreprise, c’est d’avoir les réponses à ses questions quand il en a besoin. C’est pour cette raison que s’est imposé le coaching illimité, durant une période définie. Le nombre de places par promotion y est limité à dix. Le coach accompagne son élève de différentes façons :

— Le coach doit avoir accès à tout : les réseaux sociaux, le site internet, les documents internes. Plus le coach a d’éléments, plus son accompagnement sera efficace.

— La communication asynchrone (Mails, SMS, Whatsapp, etc.) : C’est l’élément le plus important sur lequel repose ce coaching, car ces moyens de communication sont plus flexibles pour le coach, mais, car cela permet aussi à l’élève d’avoir rapidement accès à une personne référente pour obtenir des conseils ou des avis sur des situations particulières.

— Point hebdomadaire : Il est important que l’élève communique avec le coach de manière hebdomadaire pour l’informer de ses avancées…

— Pour les besoins urgents : L’élève a le numéro personnel du coach et peut l’appeler directement lorsqu’il en a besoin.

* * *

J’ai écrit cet article en reprenant certaines phrases de leur message de promotion diffusé sur Instagram. Désormais, j’estime que c’est le bon moment. J’ai donc décidé de me mettre entièrement au numérique.

Les lettres comme le « i » ou le « e » sont très appréciées.

Bientôt, les manifestations deviendront des « i-manifestations », les grèves des « e-grève » et la police deviendra la « e-Police » ou la « i-Police » ; leurs matraques seront des « e-matraques » ou des « i- matraques » !

Vous aussi vous pouvez créer vos propres noms et actions numériques ! Soyez prêts à l’« e-matraquage » !

Dr. Hüseyin Latif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *