Société

Mega Marina : le complexe touristique d’Ataköy agrandi d’une péninsule

mega-marina

Une péninsule va être créée dans le district d’Ataköy, situé sur la rive européenne d’Istanbul, afin d’offrir un nouvel emplacement sur lequel construire. Ce prolongement de la côte naturelle à venir s’appellera Mega Marina, un nom qui annonce la couleur.

La péninsule d’Ataköy, dont la construction a déjà commencé et qui fera 140 000 m2, a pour but d’étendre la zone de constructions du district. Ataköy est un quartier chic d’Istanbul, déjà riche -voire surchargé- en centres commerciaux, lieux de loisirs et résidences ; Hürriyet Daily News a annoncé son extension représenterait l’équivalent de dix stades de foot. Elle accueillera des salles de conférence, des centres de divertissements dont un de trois étages, un restaurant de deux étages comprenant une boîte de nuit, un centre de congrès de deux étages, un parking de 320 places, et une entreprise vendant des yatch s’installera dans un bâtiment de cinq étages. Des piscines seront également construites, et la côte servira de port pour les grands navires.

Ces immeubles devraient, pour certains, dépasser la limite prévue de 15,5 mètres de hauteur. D’autre part, la mairie de Bakırköy, qui administre le secteur, a fait savoir qu’aucune demande officielle de permis de construction ne lui avait été déposée bien que la péninsule soient déjà en cours de construction, et qu’elle avait été informée que les travaux en cours concernaient le barrage.

Il faut aussi noter que le complexe touristique d’Ataköy, qui correspond à la zone précise qui va être étendue, appartient au TOKİ (Association pour le développement des logements d’État), mais est administré par Dati-Mariners, qui est une entreprise de tourisme et de construction. Les deux organismes voulaient entamer ce projet de péninsule depuis un moment, mais trop peu d’acteurs voulaient alors investir dans le projet.

Ces nouveaux changements de paysage à Istanbul pourraient bien faire des vagues ; déjà, le mois dernier, les habitants de Bebek protestaient contre la construction de parkings et d’un port dans leur quartier ; d’autre part, le troisième aéroport d’Istanbul et le troisième pont sur le Bosphore sont en chantier, et menace d’engendrer un véritable désastre écologique. Autre exemple de la frénésie de construction qui touche Istanbul, les intentions du gouvernement de détruire le parc de Gezi il y a deux ans ont provoqué les évènements que l’on connaît.

À vouloir sans cesse étendre la ville et augmenter sa population, les autorités pourraient bien la rendre irrespirable.

Victoria Coste

1 Comment

  1. Moussaffi

    Bonjour j’ai un terrain de 3 hectar au cente ville de meknes au maroc si ça vous interesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *