Art, Culture, Découverte, Société

« Miniature 2.0 » : la renaissance d’un art 

Peut-on considérer la miniature ottomane ou persane non seulement comme un objet historique, mais aussi comme une pratique artistique contemporaine ayant un potentiel esthétique important ? Cest en tout cas ce que pensent les 14 artistes qui participent à lexposition « miniature 2.0 » du musée Pera. 

En utilisant divers formats tels que la sculpture, la photographie, la vidéo et l’installation, les artistes font sortir la miniature des pages de livres historiques où elle a résidé pendant des siècles et cherchent des moyens de la faire vivre dans le monde contemporain. La miniature contemporaine dépasse son ancien contexte en termes de formes et de contenus, et se concentre sur des questions telles que le colonialisme, l’orientalisme, les inégalités, le genre, les politiques identitaires, la discrimination et la migration obligatoire. 

Dans l’exposition, 14 artistes de différents pays tels que la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Arabie saoudite et l’Azerbaïdjan partent de leurs riches patrimoines de miniatures pour revisiter des sujets de société avec une perspicacité nouvelle. 

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/musee-pera-nouvelle-exposition-miniature-2-0-la-miniature-dans-lart-contemporain/ 

Le voyage du sultan vers la mosquée X Tesla to the moon : le mélange des âges.

L’un des fils rouges de l’exposition est le jeu sur le temps. La reprise d’une forme d’art ancien ne se suffisant pas en elle-même, les artistes placent le décalage au centre de leurs messages à travers des anachronismes cocasses. 

Halil Altındere, par exemple, réalise une fresque représentant le voyage d’un Sultan vers la mosquée pour la prière du vendredi. Le sultan et sa cour, représentés en habits traditionnels, à pied ou à cheval, sont accompagnés par un drone taxi, des véhicules antiémeutes ou un livreur en segway

Dans le même ton, la toile Tesla to the moon du même artiste, œuvre phare de l’exposition, allie les codes d’une miniature ottomane classique et des icônes contemporaines à travers les marques Tesla et Space X. On y voit une voiture rouge de la célèbre firme américaine atteindre la lune sous l’œil attentif d’astronomes ottomans. Réalisée en 2019 à l’occasion du 50ème anniversaire de la conquête lunaire, la toile unit passé, présent et futur autour d’un intérêt intemporel des Hommes pour la lune. 

Maîtrise technique

Outre les messages envoyés, certains artistes impressionnent par leur maîtrise technique. Rashad Alakbarov réussit par exemple à retranscrire un prince en pleine lecture dans un style conforme aux miniatures classiques, grâce à un unique projecteur et à des fils de fer dont les ombres forment le dessin !  

Lexposition « miniature 2.0 » est à découvrir au musée Pera jusquau 17 janvier 2021 pour le prix de 25 TL (museum card non acceptée). 

Luca Lefevre

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *