International, Politique

Mohammed VI appelle à un front commun face aux djihadistes

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a appelé les Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde à s’unir pour « contrecarrer le fanatisme » des djihadistes. S’exprimant samedi dans un discours à la nation, il a également exhorté ses concitoyens de la diaspora à se faire les défenseurs d’un islam tolérant.Mohammed_VI_of_Morocco

« Un front commun pour contrecarrer le fanatisme », ce sont les mots du roi Mohamed qui a appelé, samedi 20 août, toutes les croyances « face à la prolifération des obscurantismes répandus au nom de la religion. »

S’exprimant à la télévision publique, il a notamment fait référence à l’assassinat du père Hamel, le 26 juillet, soulignant que le meurtre d’un prêtre « dans l’enceinte d’une église est une folie impardonnable ».

Le chef d’État a également « invité » les 5 millions de Marocains vivant en Europe et dans le reste du monde « à rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger ».

Alors que des Européens d’origine marocaine ou binationaux sont impliqués dans plusieurs des attaques perpétrées en France et en Belgique depuis 2015, il a « exhorté » ses concitoyens « à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs ».

« Les terroristes qui agissent au nom de l’islam sont des individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours », a déclaré Mohammed VI avant d’ajouter : « Ils instrumentalisent certains jeunes musulmans, plus particulièrement en Europe, et exploitent leur méconnaissance de la langue arabe et de l’islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées. »

Le souverain de 53 ans est la figure tutélaire de tous les musulmans du pays et appelle régulièrement ses concitoyens à pratiquer un islam de paix. Mais c’est la première fois qu’il s’adresse ainsi, directement sur ce sujet, aux Marocains de la diaspora.

Le Maroc n’est pas à l’abri de Daech

En juillet dernier, les autorités marocaines avaient déjà annoncé l’arrestation de 52 militants islamistes inspirés par l’organisation djihadiste et la mise en échec de plusieurs projets d’attentat. Il s’agissait de la plus vaste opération du genre depuis des années au Maroc. Des armes et du matériel de fabrication de bombes ont été saisis.

Le Maroc souhaite un rapprochement avec ses voisins maghrébins afin de constituer « un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes ».

Guillaume Asmanoff. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *