Art, Culture

Notre Dame de Sion : un concours international de piano de haute volée

Pour sa deuxième édition, le Concours International de Piano Orchestra’Sion du lycée français Notre Dame de Sion se tiendra du 16 au 22 novembre 2015. Initiateur de projet, le directeur de l’établissement M. de Lansalut a évoqué lors de la conférence de presse de l’évènement un « projet durable dans le temps, impliquant l’Europe, une mission artistique et humaine de très haute exigence ».

prixnds2

Viser l’excellence et le rayonnement international

« Ce concours sert avant toute chose à valoriser des talents, et à valoriser l’activité musicale et artistique déjà très importante de la ville d’Istanbul. Il profite aussi, par sa renommée, au réseau des écoles de Notre Dame de Sion à travers le monde », a déclaré M. de Lansalut. Pour atteindre un niveau de renommée internationale, le jury est composé de grands musiciens. Le président de cette édition, Vahan Mardirossian (dont vous retrouverez l’interview dans notre numéro de février), est à la fois pianiste et chef d’orchestre. Jeudi 15 janvier dernier, il a donné un récital de piano en trois parties dans la salle de spectacle du lycée NDS : Fantaisie et Sonate en Do mineur de Mozart et deux sonates de Beethoven (Pathétique en do mineur et Clair de Lune en do dièse mineur), une prestation qui nous a dévoilé un homme talentueux et charismatique. Lors de la conférence de presse il a confirmé les objectifs de ce concours : « Je voudrais que l’on entende parler des gagnants du concours dès le lendemain, qu’ils entrent dans le monde musical. C’est le but d’un vrai concours : donner un coup de pouce à quelqu’un qui le mérite. » Il a par ailleurs remercié chaleureusement les membres du jury et l’équipe du lycée en affirmant que c’était pour lui un « privilège » de « partager cette rencontre avec une équipe magnifique et dans le cadre de ce temple de l’art qu’est NDS à Istanbul ».

Une sélection minutieuse, un programme exigeant

Secrétaire générale du concours, Emmanuelle Beaufils a présenté le concours et ses différentes étapes. La sélection, qui retiendra des musiciens issus des meilleurs écoles de musique au monde, se fera par vidéo jusqu’au 1er juin 2015. Pour la première édition (en novembre 2013), c’étaient 24 candidats de 13 pays qui avaient participé. Les artistes doivent être nés avant 1975, se destiner à une carrière de soliste et être dans la démarche d’une pratique artistique de haut niveau. Madame Beaufils a derrière elle des études de piano au conservatoire, mais elle affirme que « les jurés, par leur niveau d’excellence, sont bien plus à même de définir la qualité des musiciens ».

Le déroulement du concours

prixndsIl y aura cette année quatre épreuves, à la différence de l’édition précédente où il n’y en avait que trois. Pour la troisième épreuve, les candidats devront choisir une œuvre de leur choix avec le seul impératif suivant : le compositeur doit être né après 1950. Il n’y a plus en revanche d’obligation d’opter pour un compositeur turc car, selon la pianiste et jurée Süher Pekinel, cela compliquait la tâche aux musiciens venus de loin comme de l’Amérique du Sud, pour qui il était difficile de trouver les partitions. Mais, selon elle, les compositeurs turcs seront de toute manière présents dans le concours. Pour l’épreuve finale – un concerto –, avec l’orchestre du lycée Orchestra’Sion qui accompagnera les pianistes et sera dirigé par M. Mardirossian. Le jury est composé de Gülsin Onay, Süher et Güher Pekinel, Pierre Réach, Roustem Saitkoulov, Ilja Scheps et Paul Badura-Skoda (juré émérite). Un comité d’honneur (éditorialistes, chefs d’orchestre, musiciens) a également été mis en place aux côtés du jury. Son rôle sera plus important que l’année dernière dans le but, toujours, d’une meilleure visibilité à l’international. Les élèves du lycée auront eux aussi leur mot à dire et pourront voter pour leur candidat favori. L’intérêt pédagogique n’est pas laissé de côté puisque Franck Ciup, consultant auprès de NDS pour ce concours, animera des séances pédagogiques. Le lauréat se verra attribuer la somme de 10 000 dollars, et il aura la chance de se produire au Théâtre Saint-Bonnet de Bourges, dirigé par M. Ciup.

Nul doute que ce concours est sur la bonne voie pour rassembler les mélomanes et les musiciens dans un même esprit d’exigence teintée de plaisir et d’humour. Une belle occasion de mettre à l’honneur le piano, un instrument qui possède un « véritable orchestre à l’intérieur » selon M. Mardirossian. Le prochain concert du lycée aura lieu ce jeudi 22 soir à 19h30. Ouvert à tous, des morceaux de Bach-Busoni, Alfredo Keil et Chopin seront interprétés par Tomohiro Hatta, qui avait obtenu le troisième prix du Concours International de Piano Istanbul Orchestra’Sion 2013.

Adèle Binaisse et Thomas Nicod

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *