Culture, Société, Tourisme

Le nouveau musée Urartu ouvre ses portes à Van

Le 23 octobre et le 9 novembre 2011 plusieurs tremblements de terre ont ravagé l’Est de la Turquie en particulier à Van et ses alentours. Les pertes furent considérables, tant d’un point de vue humain que matériel. En effet, la ville de Van ainsi que sa province furent fortement endommagées, et notamment son patrimoine historique tel que le musée d’Urartu. Ce musée abritait de nombreuses pièces historiques concernant, entre autres, les Seldjoukides, les Ottomans et bien sûr les Urartiens.

Huit années se sont écoulées depuis ce tragique évènement durant lesquelles des travaux de restauration et d’aménagement ont été effectués afin de permettre la réouverture du musée qui se situe désormais au sud du château de Van.

La cérémonie d’ouverture avait lieu le 27 août dernier et a permis à l’adjoint au maire Mehmet Emin Bilmez de détailler les coûts de la construction de ce nouveau bâtiment : 21 millions de livres turques ont été allouées à la rénovation de ce monument de plus de 50 000 mètres carrés (en superficie totale), dont 13 000 mètres carrés en surface fermée. Ce musée, situé à l’est de la Turquie dans une zone très riche d’un point de vue historique est, selon les mots de M. Bilmez, l’un des plus grands de Turquie avec une capacité d’accueil annuel d’environ 1,5 million de visiteurs.

L’ancienne ville de Van était un carrefour stratégique, car elle se situait sur la route de la soie et a notamment été un lieu où se sont succédé plusieurs civilisations majeures. Ainsi ce nouveau musée revêt une importance particulière quant au développement du tourisme dans la région comme l’a déclaré Nadir Alpaslan, le ministre adjoint de la Culture et du tourisme.

« Van est une région importante en termes de tourisme et de développement de l’économie du pays et des provinces qui l’entourent. […] Les musées sont extrêmement importants pour présenter les artefacts de ces civilisations à l’intérêt et aux connaissances de toute l’humanité. »

Victor Mottin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *