International

Nouveau rebondissement dans l’affaire Pistorius

Alors qu’on croyait en avoir fini avec la saga judiciaire de l’ex-champion paralympique sud-africain, un nouvel épisode vient de faire son apparition ce jeudi 21 juillet : la sentence de Pistorius portée en appel.

2016-07-21 16.43.36

Alors que le 6 juillet dernier nous apprenions qu’Oscar Pistorius avait reçu en appel le verdict, que l’on pensait final, de six ans d’emprisonnement pour le meurtre de sa compagne, Reeva Steenkamp, nous apprenons tout juste que le ministère public d’Afrique du Sud a porté en appel cette décision.

Une saga qui n’en finit plus

Si Oscar Pistorius avait été reconnu coupable en première instance pour le meurtre de sa conjointe lors de la Saint-Valentin de 2013, la Cour sud-africaine avait alors considéré cet événement comme un simple « incident » malgré les preuves qui affirmaient le contraire. Décision qui lui avait valu alors seulement une condamnation de cinq ans de prison ; sentence qu’il n’a jamais complétée, préférant le confort d’une maison d’arrêt dans une banlieue chic de Pretoria.

Mais, le médaillé paralympique n’en est pas resté là. Il a ensuite lancé une procédure en appel où celui-ci, avec l’aide de son avocat maitre Barry Roux, s’est positionné en victime en jouant sur son handicap et son état psychologique.

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/le-champion-paraolympique-oscar-pistorius-finira-t-il-en-prison-ou-dans-un-centre-psychiatrique/

Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/oscar-pistorius-ou-lart-dun-meurtrier-de-se-positionner-en-victime/

C’est ainsi qu’il a réussi à obtenir une condamnation de six ans d’emprisonnement en raison de « circonstances atténuantes » ; un verdict bien en dessous de la peine minimale pour un meurtre réclamée par la Couronne, qui est normalement de 15 ans.

Ce dernier verdict avait consterné les proches de la jeune mannequin, dont son père, Barry Steenkamp, ainsi que les organismes de défense des droits des femmes et de défense des droits de l’homme.

Par ailleurs, ces multiples procès avaient relancé les débats quant à la situation de la violence envers les femmes en Afrique du Sud et à d’éventuels traitements de faveur dont le sportif aurait bénéficié du fait de son statut.

Lire aussi :  http://aujourdhuilaturquie.com/fr/oscar-pistorius-a-reussi-a-amadouer-la-cour-dappel/

Nouveau rebondissement

Le parquet sud-africain, estimant à juste titre que la peine de six ans est tout bonnement « scandaleusement trop clémente », a décidé jeudi 21 juillet d’entamer une nouvelle procédure en appel.

C’est par communiqué que le parquet a expliqué avoir « étudié avec attention » le dernier jugement rendu et a décidé de faire appel face à un verdict qui a « conduit à une injustice ».

Le parquet considère que la punition est « disproportionnée par rapport au crime commis » et « discrédite l’administration judiciaire ». Il a donc réclamé que la peine maximale soit rendue ; soit un minimum de 15 ans de prison.

Interrogé jeudi par l’AFP, l’un des anciens avocats de l’athlète, Andrew Fawcett, s’est refusé à tout commentaire.

Aujourd’hui, Oscar Pistorius est détenu dans la prison de Kgosi Mampuru à Pretoria. Mais, lui et ses avocats espèrent tirer profit du droit sud-africain afin d’obtenir une libération conditionnelle après que l’ex-champion ait purgé seulement trois ans de prison.

Espérons que cette fois, la justice soit rendue.

Camille Saulas. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *