Culture

Un œil sur le bazar, ou comment suivre l’évolution d’un pays à travers son théâtre

zesu photo cv 2

Crédit photo : Morgane Pouliquen

[Cet article fait partie du Supplément Livres d’Aujourd’hui la Turquie, paru dans Aujourd’hui la Turquie du mois de mai]

Née à Paris et ayant réalisé une partie de sa scolarité en France, Zeynep Su Kasapoğlu a étudié le théâtre et la philosophie à l’université de la Sorbonne. En France, elle fonde, en 2007, la compagnie Le Théâtre à Venir avec sa sœur Ophélia Kolb Kasapoğlu, avec laquelle elle met en scène plusieurs spectacles. En 2010, elle dirige une anthologie des écritures théâtrales turques ; un recueil qui permet de connaître de manière approfondie l’histoire de cet art en Turquie. Aujourd’hui la Turquie est partie à la rencontre de cette artiste complète, à la fois metteur en scène, comédienne et traductrice.

D’où est venue cette idée de faire une anthologie du théâtre turc ?

En 2010 fut organisé l’année de la Turquie en France. Les éditions L’Espace d’un instant m’ont proposé de travailler sur un projet d’écriture sur les auteurs dramatiques de Turquie. Je travaillais moi-même sur une thèse à l’université sur l’histoire et les origines du théâtre turc. L’idée d’une anthologie est née à partir de cette pensée, que pour comprendre l’actualité d’un pays, il est bon de s’intéresser à son histoire. Il était donc essentiel qu’Un œil sur le bazar présente les origines du théâtre turc et suive l’évolution des divers auteurs dramatiques turcs jusqu’à nos jours. Nous retrouvons ainsi dans cette anthologie l’évolution de la société turque à travers son histoire grâce à des extraits de textes dramatiques.

Dans cet ouvrage, les analyses sont rédigées par différents spécialistes du théâtre turc (critiques de théâtre, dramaturges, acteurs…). Pourquoi avoir choisi de donner place à différents points de vue ?

L’écriture dramatique est destinée à être mise en scène. Si l’écriture dramatique demande souvent à l’auteur un travail de recueillement et de solitude, le théâtre, lui, a besoin de toute une équipe. Le théâtre est un art qui se crée à plusieurs, il ne peut pas être créé par une seule personne. C’est un art collectif dont chaque membre de l’équipe a une place importante : le dramaturge, le metteur en scène, les acteurs, le décorateur, les musiciens, les spectateurs, les critiques. Tous se réunissent dans un premier temps autour d’une œuvre dramatique qui sera mise en scène au théâtre et deviendra une œuvre vivante. Il était donc essentiel d’avoir le point de vue de différents spécialistes de théâtre pour avoir une idée plus large de la portée et de l’importance d’une œuvre écrite.

un_oeil_sur_le_bazar réduitTraduire le théâtre : quelles difficultés cela représente-t-il ?

La langue d’un pays présente en elle-même toute la culture de son pays. Traduire un texte dramatique demande un travail d’adaptation de cette culture en fonction de la langue du pays dans le lequel nous souhaitons le faire connaître. Le texte, une fois traduit, prend souvent une nouvelle forme, car, même si les traducteurs restent fidèles au texte d’origine, les mots traduits n’ont pas exactement le même sens dans les différents pays. Au théâtre, par exemple, une pièce d’un auteur français ne sera pas exactement interprétée de la même manière que sur une scène française. La pièce traduite en turque aura un nouveau sens, que ce soit grâce au langage ou à la culture et à l’actualité même du pays.

Aujourd’hui, où en est le théâtre en Turquie en tant qu’institution ? Que représente-t-il pour la société ?

Le théâtre en Turquie a une place importante en tant qu’institution. Le théâtre national et les théâtres municipaux de Turquie ont plusieurs scènes dans presque chaque région du pays et produisent des auteurs turcs et étrangers, classiques et contemporains. Le but de ces théâtres est de rendre accessible et de partager la culture théâtrale dans tout le pays. Il est aussi très important de citer les théâtres privés comme Oyun Atöliyesi, Dostlar Tiyatrosu, Semaver Kumpanya, qui ont chacun une identité et une place très importante dans le paysage culturel et politique du pays. De plus, de nouvelles jeunes compagnies se créent, surtout à Istanbul, ce qui montre un besoin de création toujours en évolution en Turquie. Le Festival International de Théâtre d’Istanbul invite les créations de théâtres turcs et internationaux, et rassemble ainsi des créateurs et une audience de plus en plus jeune et dynamique.

Que pouvez-vous nous dire sur l’écriture dramatique contemporaine turque ? A quoi s’intéresse le théâtre turc aujourd’hui ?

L’écriture dramatique turque reflète la situation culturelle et politique du pays. Les auteurs turcs se penchent particulièrement sur les problèmes des classes moyennes, en partant des préoccupations individuelles pour les généraliser ensuite en leur faisant porter un message universel. Ils posent également un regard critique et parfois humoristique, en s’interrogeant sur les contradictions de la vie urbaine d’aujourd’hui.

Pour finir, quelques noms de dramaturges turcs que vous appréciez tout particulièrement ?

Parmi eux se trouvent Adalet Ağaoğlu, Behiç Ak, Orhan Kemal ou encore Yaşar Kemal.

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *