Cinéma, Découverte, Société

Ömür Atay : le réalisateur turc remporte le Prix du meilleur long métrage en Islande

Avec le film « Kardeşler » (« frères » en français), Ömür Atay a remporté le Prix du meilleur long métrage au Festival du film « Close Up », en Islande.

Le 26 juillet, le réalisateur turc s’est vu décerner la consécration lors du Festival « Close Up » qui s’est déroulé à Reykjavik.

Ömür Atay a commencé ses études au sein de la faculté des beaux-arts de l’université d’Eylül à Izmir, pour finalement les achever au département de la direction des films de la faculté des beaux-arts de l’université de Marmara à Istanbul. Il a réalisé plusieurs courts métrages alors qu’il était encore étudiant. Ces derniers ont été projetés dans de nombreux festivals de films nationaux et internationaux. « Nécropole », un film qu’il a réalisé en 1998, a remporté le premier prix lors de la compétition de court métrage Ifsak.

Lundi dernier, Ömür Atay, qui a aussi réalisé « Bir Istanbul masali » (« Contes d’Istanbul »), a twitté : « Nous revenons d’Islande avec un prix ! Le meilleur long métrage au Festival du film Close Up de Reykjavik est “Kardeşler” ».

Le Festival du film « Close Up » est organisé par HF Productions, une société de production qui gère plusieurs festivals du film à travers le monde. Il vise à mettre en lumière d’incroyables expériences cinématographiques et les cinéastes indépendants.

Le film, produit par Funda Ödemiş, est une coproduction turco-germano-bulgare dont la première mondiale a eu lieu au Festival international du film de Karlovy Vary, en République tchèque.

« Kardeşler » raconte l’histoire tragique de Yusuf qui, mineur, tue pour l’« honneur » sa sœur en obéissant aux ordres des anciens de sa famille.  À la suite de sa libération sous probation, il retrouve au bout de quatre ans son frère Ramazan, lui aussi coupable de meurtre. Mais Yusuf découvre alors une seconde prison au sein de l’entreprise familiale située sur la route de l’Iran. Chaque jour est une lutte contre la culpabilité et les regrets liés à la cruauté de certaines règles morales et religieuses. Quand Yasemin surgit dans sa vie et dans celle de son frère, c’est pour être la témoin involontaire et dangereuse d’une double destinée dramatique.

La première projection de « Kardeşler » sur les écrans turcs aura lieu lors du 26e Festival international du film d’Adana qui se déroulera du 23 au 29 septembre 2019.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *