International, Sport

Oscar Pistorius, ou l’art d’un meurtrier de se positionner en victime

Alors que l’ancien athlète olympique a vu s’ouvrir en début de semaine son procès devant la Cour constitutionnelle pour le meurtre de sa conjointe, la mannequin Reeva Steenkamp, celui-ci ne recule devant rien pour échapper à la prison.
oscar-pistorius

Oscar Pistorius n’a pas fini de nous surprendre. Alors que l’audience qui doit déterminer sa peine vient de commencer, le sportif compte bien jouer la carte de la vulnérabilité pour échapper à une peine minimale de 15 ans de prison. (Lire aussi : http://aujourdhuilaturquie.com/fr/le-champion-paraolympique-oscar-pistorius-finira-t-il-en-prison-ou-dans-un-centre-psychiatrique/)

Lundi 13 juin dernier, son avocat Barry Roux avait déjà appelé à la barre le psychologue Jonathan Scholtz afin de présenter Oscar Pistorius comme une personne souffrant de troubles mentaux graves et ayant besoin d’être suivie par un centre psychiatrique.

Comme si cela ne suffisait pas, l’ex-champion olympique a décidé de se mettre lui même en scène le 15 juin dernier dans la Cour constitutionnelle de Pretoria, chargée de décider de sa peine.

Répondant à l’appel, Oscar Pistorius a enlevé ses prothèses et a déambulé, tremblant et en larmes, sur ses moignons durant cinq minutes dans la cour et devant les caméras de télévision sud-africaines.

Son avocat et lui espéraient ainsi montrer que son handicap le rendrait vulnérable et le mettrait dans une situation dangereuse s’il devait avoir à effectuer un séjour en prison.

Son avocat a ainsi demandé à ce que le médaillé paralympique, reconnu coupable d’homicide involontaire, soit exempté de la peine carcérale et qu’il soit plutôt condamné à une peine non privative de liberté, ce qui inclut bien entendu les travaux d’intérêt général.

En définitive, les deux compères ne semblent reculer devant rien pour sortir « victorieux » de ce nouveau volet judiciaire.

Camille Saulas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *