Cinéma, Culture

Oscars 2015 : paillettes et émotions

Oscars Dimanche dernier se tenait au Dolby Theater de Los Angeles la 87e cérémonie des Oscars du cinéma. Organisée par l’Académie of Motion Picture Arts and Sciences, l’édition de cette année a encore révélé son lot de surprise.

C’est sous un temps pluvieux que les stars ont fait leur entrée en scène dans le théâtre mythique de Los Angeles. La cérémonie est présentée par Neil Patrick Harris, vedette de la série How I Meet Your Mother, personnage déjanté qui anime le show jusqu’à donner de sa personne après une parodie de Birdman en débarquant sur scène simplement vêtu d’un slip ! La prestation de l’acteur a été beaucoup appréciée par son humour notamment en plaisantant sur le nom de Benedict Cumberbatch expliquant que « c’est à cela que ressemble le nom de Ben Affleck quand on demande à John Travolta de le prononcer », en référence directe au bafouillage de ce dernier en énonçant le nom de la chanteuse Indina Menzel.

Oscars_1

Autre trait d’humour qui cette fois a déchaîné et divisé les réseaux sociaux, Sean Penn en annonçant le vainqueur de l’Oscar du meilleur film de l’année : « Who gave to this son of a bitch his green card ? Birdman ». À savoir que le réalisateur de Birdman est mexicain d’où la polémique, or rien de malveillant dans les propos de Sean Penn puisque celui-ci n’a pas caché sa joie en remettant l’Oscar à son ami de longue date, celui qui lui avait donné un des rôles phare de sa carrière dans 21 Grammes. Alejandro Gonzalez Inarritu dira plus tard qu’il avait trouvé la blague « hilarante » !

Le réalisateur avait ensuite dédié son Oscar à ses « compatriotes mexicains ». La cérémonie était donc unie dans une vague de tolérance où la question de l’égalité était patricia_arquetteau cœur des esprits et mise en avant par l’actrice Patricia Arquette lors de son discours (Oscar du meilleur second rôle féminin dans Boyhood). Celle-ci a dénoncé les différences salariales entre les hommes et les femmes : « C’est le moment de réclamer le même niveau de rémunération pour les femmes aux États-Unis, les mêmes droits pour les femmes », discours salué d’une salve d’applaudissements et des encouragements de Meryl Streep et Jennifer Lopez.

Le reste de la soirée fut également placé sous l’émotion notamment avec la victoire de l’acteur britannique Eddie Redmayne sacré meilleur acteur pour son rôle dans Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh. L’acteur bouleversé laisse éclater sa joie et son émoi lors de son discours de remerciement.

Pour revenir ensuite rapidement sur les différents vainqueurs de la soirée, le film Birdman se démarque en remportant quatre Oscars (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleure photographie). L’Oscar de la meilleure actrice est attribué à Julianne Moore pour sa prestation dans Still Alice, après de nombreuses nominations elle remporte donc enfin son premier Oscar. Le film de Wes Anderson, The Grand Budapest Hotel n’est également pas en reste puisqu’il rafle trois Oscars (meilleurs décors, meilleurs maquillages et coiffures et meilleurs costumes).

Une soirée qui fut donc animée par les rires et empreinte de sentiments forts, en quelques mots à l’image d’Hollywood : paillettes et émotions.

Amélie Herbreteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *