Culture, Découverte, Société

Paris : « Le trauma colonial » à l’Institut du monde arabe

Le 20 juin, à 19 h, aura lieu une nouvelle édition des « jeudis de l’IMA » en salle du Haut Conseil avec pour thème « le trauma colonial ».

 

Depuis près de 25 ans, l’Institut du monde arabe (IMA) organise chaque jeudi à 19 h des rencontres débat avec plusieurs personnalités spécialistes du monde arabe (chercheurs, journalistes, etc.). En partenariat avec Libération, Les Inrockuptibles et France Médias Monde, la rencontre du 20 juin promet d’être passionnante !

Sous le titre Le Trauma colonial, paru chez La Découverte en septembre 2018, la psychanalyste Karima Lazali publie les singuliers résultats de son enquête consacrée aux conséquences de la colonisation française sur la société algérienne.

De singuliers résultats, car Karima Lazali a constaté chez ses patients des troubles dont la théorie psychanalytique rend mal compte, et que seuls les effets profonds du « trauma colonial » permettent de comprendre : plus d’un demi-siècle après l’indépendance, les subjectivités continuent à se débattre dans des blancs de mémoire et de parole, en Algérie et en France. La psychanalyste montre ce que ces « blancs » doivent à l’extrême violence et à la durée de la colonisation, machine à produire des effacements mémoriels allant jusqu’à falsifier le sens de l’histoire.

Avec :

  • Karima Lazali, psychologue clinicienne et psychanalyste exerçant à Paris et à Alger. Elle est l’auteure de nombreux articles et de La Parole oubliée (Érès, 2015) ;
  • Benjamin Stora, professeur à l’Université Paris XIII, président du conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Ses recherches portent sur l’histoire de l’Algérie, notamment la guerre d’Algérie et plus largement sur l’histoire du Maghreb contemporain ;
  • Mohammed Taleb, psychiatre, chef du pôle de psychiatrie et d’addictologie au Nouvel Hôpital de Navarre (Évreux). Il est également président de la Société franco-algérienne de psychiatrie et à ce titre, avait organisé en octobre 2003, à l’occasion de l’Année de l’Algérie en France, le premier colloque de psychiatrie entièrement consacré aux traumatismes de la Guerre d’Algérie

 

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *