Culture, Découverte, Société, Tourisme

Patara : Le phare de l’empereur Néron fera bientôt de nouveau de l’œil aux touristes

Le processus d’appel d’offres pour la restauration du phare du site de Patara, qui a été commandé par l’empereur romain Néron en 54 apr. J.-C. en tant que « projet de prestige » dans l’ancienne ville de Patara, est terminé, rapporte le journal Hürriyet. Lorsque le projet sera terminé, le phare, situé dans le district de Kaş à Antalya, retrouvera son état d’origine 1 968 ans après son érection.

La cité antique de Patara était l’une des plus anciennes cités de la confédération Lycienne ainsi que sa capitale.

Dans la ville antique, qui devait couvrir une superficie de 10 kilomètres carrés, des fouilles et des travaux de restauration sont menés depuis de nombreuses années sous la direction de l’archéologue Havva İşkan Işık de l’université d’Akdeniz. 

Alors que le phare de la cité, dont les ruines ont été découvertes en 2005, risquait de disparaitre faute de financement, sa restauration pourra finalement avoir lieu. Un comité scientifique sera mis sur pied pour suivre le processus de restauration du phare exhumé du sable qui devrait coûter 9 millions de lires (1,28 million de dollars).

Havva İşkan Işık a déclaré au quotidien Hürriyet que l’empereur Néron avait fait inscrire sur le phare la phrase suivante : « J’ai construit ce phare pour le salut des marins ». Le professeur en charge des fouilles a également expliqué que la représentation du dauphin, un relief de près de 2 000 ans retrouvé sur les pierres du phare, ne devait rien au hasard : « Il est entendu que la représentation du dauphin porte chance, car il s’agit d’une créature accompagnant les marins ».

Néron, qui a gouverné l’Empire romain entre 54 et 68, a concentré son attention sur la diplomatie, le commerce et l’augmentation du capital culturel de l’empire. Il a ordonné la tenue de théâtres et organisé des compétitions d’athlétisme dans les zones sous son contrôle.

La restauration devrait être achevée dans les deux ans, selon les informations obtenues du Département de coordination du suivi des investissements du bureau du gouverneur d’Antalya.  Le phare, de près de 26 mètres de haut et de six mètres de diamètre, sera reconstruit avec près de 2 600 pierres d’origine sur le podium de six mètres, ce dernier ayant été achevé lors de la première phase de restauration commencée en 2011.

Le projet sera complété par l’aménagement paysager du podium sur une superficie de 400 mètres carrés.  Une fois la restauration terminée, le phare recommencera à briller après 1 968 ans.

Charlotte Guilloche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *