Culture, Société, Tourisme

Pegasus Airlines : Reconversion de l’avion embourbé sur la falaise de l’aéroport de Trabzon

Le  Boeing 737-800 de Pegasus Airlines qui, le 13 janvier dernier, avait effectué une sortie de piste spectaculaire à Trabzon pourrait bien avoir une seconde vie en devenant une bibliothèque.

Crédit photo : AFP

En provenance d’Ankara, le vol PC8622 qui transportait 162 passagers et six membres d’équipage, après avoir manqué son atterrissage, a viré sur la gauche, a quitté le tarmac et a fini en équilibre sur une falaise descendant vers la mer Noire.

Malgré la panique à bord de l’appareil, tous les passagers et l’équipage s’en sont sortis indemnes et il semble que l’appareil a eu lui aussi de la chance bien que son moteur soit tombé dans la mer Noire. Après avoir été ramené sur la terre ferme le 18 janvier à grand renfort de grues, un rapport de l’agence de presse İhlas rapporte que l’avion de ligne pourrait devenir une bibliothèque.

Le maire de Trabzon, Orhan Fevzi Gümrükçüoğlu, a demandé au président du conseil d’administration de Pegasus Airlines, Ali Sabanci, et au directeur général de l’entreprise, Mehmet Tevfik Nane, si l’appareil pouvait être transformé en une bibliothèque. Selon le quotidien turc Daily Sabah, Orhan Fevzi Gümrükçüoğlu a déclaré qu’ils feraient tout pour que l’avion reste à Trabzon afin notamment « d’effacer les mauvais souvenirs » reliés à celui-ci.

Selon le maire, Ali Sabancı aurait été enthousiasmé par ce projet de reconversion. Néanmoins, les responsables de la compagnie aérienne ont expliqué que l’appareil « était une location et que les compagnies d’assurance étaient également impliquées dans l’affaire ». Orhan Fevzi Gümrükçüoğlu reste cependant optimiste en ce qui concerne la suite des évènements.

Quant à la cause de l’accident, l’enquête qui a été ouverte dès le lendemain est toujours en cours. Selon les médias turcs, les pilotes de l’appareil ont confié aux enquêteurs que le moteur droit de l’avion avait subi une soudaine poussée de vitesse qui l’a forcé à dévier vers la mer.

Camille Saulas

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *