Culture, Découverte, Le choix de la rédaction, Tourisme

Un petit tour au Musée Koç

koc

Rahmi M. Koç

Symbole de l’industrialisation de l’Empire Ottoman, le musée Rahmi M. Koç est consacré à l’histoire des transports, de l’industrie et des communications. Ce lieu chargé d’histoire est certainement l’un des plus beaux et des plus incontournables musées d’Istanbul.

Cet édifice des plus impressionnants est situé sur la rive nord de la Corne d’Or. Monument historique de 2ème classe, il est scindé en trois parties qui s’étalent sur une surface de près de 2700 km². Cette bâtisse se trouve probablement sur des ruines byzantines datant du 12ème siècle. À l’origine, elle était dédiée à la fabrication de chaînes et d’ancres de bateaux sous le règne du Sultan Ahmet III.
C’est en 1991 que cette imposante construction est rachetée par la Fondation des Musées et de la Culture de Rahmi Koç. Après deux années de restauration, le Musée ouvre enfin ses portes au grand public.
A 5146Fermons à présent cette page d’histoire pour nous intéresser au cœur même du Musée.

Véritable salle aux trésors, le musée regorge de pièces exceptionnelles piochées pour la plupart dans les collections propres de Rahmi M. Koç, fils de Vehbi Koç (fondateur du Groupe Koç Holding; l’une des entreprises les plus influentes et les plus respectées en Turquie). Cette impressionnante sélection est complétée par des pièces empruntées ou offertes par diverses associations et particuliers.

Machines originales ou fidèles répliques, d’hier ou d’aujourd’hui ainsi que de nombreux objets scientifiques trônent en pièces maîtresses dans ce sanctuaire de la mécanique.
Parmi elles, on retrouve les légendaires Lincoln, Cadillac, Rolls-Royce, Bentley, Harley Davidson pour ne citer que les plus connues. De quoi faire tourner la tête aux férus de belles cylindrées.
Sans oublier le parfum subtil de vernis flottant dans l’air et la décoration des lieux qui confèrent au musée une ambiance particulière; un brin nostalgique… Quelques secondes suffisent pour vous laisser imprégner par cet univers quelque peu enchanteur. Vous replongerez à coup sur en enfance.
Machines et turbines à vapeur vous accueillent au premier étage. La vitrine où sont exposés les locomotives et les wagons vous offrira un exposé détaillé sur les différentes phases du développement de la locomotive pour un petit cours d’histoire à toute vitesse.A 6432_low

Une nouvelle venue vient d’ailleurs de rejoindre les rangs de cette collection déjà bien fournie: un charmant tracteur à vapeur de 100 ans. Il s’agit d’un cadeau offert pour fêter les 40 ans de présidence de Rahmi Koç au conseil d’administration de Koç Holding. Cette nouvelle pièce aux couleurs vives vaut le détour et n’est pas sans rappeler les jouets d’antan.
La section dédiée aux appareils de communication jouit elle aussi d’un large éventail de pièces en tout genre: télégraphes, premiers modèles de téléphones, réplique phonographiques d’Edison, radio en bois, phonographes du 19ième siècle et lecteurs de disques vous plongeront dans notre passé récent.
RAHMIKOC_SON004_lowAccrochés sur les murs qui longent les escaliers donnant sur le bâtiment adjacent de la Maison de l’Ancre, des modèles de bateaux datant du 20ème siècle ne demandent qu’à être admirés.

Quant au domaine réservé à l’aviation, il regorge de pièces remarquables: bombardiers de fabrication anglaise, allemande, française ou italienne datant de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle.

Ce vaste musée comporte encore bien d’autres sections comme la collection d’Atatürk, les devises scientifiques, le planétarium et même un sous-marin.
Une ballade dans ce labyrinthe est un réel plaisir et offre à chaque détour son lot de surprises. Seul regret tout de même: le manque de sympathie de certaines hôtesses à l’entrée…

Stéphanie Avşar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *