Découverte, Société

Pierre-Franck, pâtissier français ouvre sa première boutique en Colombie

Pierre-Franck, 25 ans, est un jeune Français passionné de voyages et de pâtisserie. En 2014, lors d’un stage long comme assistant de français (CIEP) au sein de l’université de Pamplona, Norte de Santander, Pierre-Franck découvre la culture colombienne. La Colombie est une révélation et fait naitre en lui l’envie de s’y établir comme pâtissier. Après une licence en Commerce International, un master FLE et un CAP Pâtissier à l’École française de boulangerie-pâtisserie d’Aurillac, Pierre-Franck se lance et part ouvrir avec sa famille sa pâtisserie en Colombie.

Pierre-Franck est accompagné médiatiquement dans son projet par une chaine de télévision française. C’est dans la région d’Antioquia qu’il va développer un nouveau concept, « une nouvelle manière de découvrir et de déguster des pâtisseries françaises, dans un lieu qui se voudra être un véritable pont entre la culture Colombienne et la culture Française ». Ce nouveau concept verra le jour cet été à Medellín. Féru des réseaux sociaux, Pierre-Franck a créé un blog pour partager son projet avec ses abonnés : www.pierrefranckpastelero.com

Pierre-Franck Le Roux Caubel

Originaire de Lezoux (Puy-de-Dôme), Pierre-Franck, 25 ans, a grandi dans une famille de voyageurs. Son enfance en Nouvelle-Calédonie lui a permis de découvrir d’autres cultures et de nourrir un véritable intérêt pour l’étranger. C’est à l’âge de huit ans alors qu’il rentre en France métropolitaine que Pierre-Franck se plonge dans la cuisine. La pâtisserie deviendra vite une passion, lui permettant de s’épanouir dans le vaste monde des couleurs, des odeurs et des saveurs. 

Des études à la passion, de la passion au projet

Les années passent et Pierre-Franck cultive un rêve, celui d’ouvrir un jour sa propre pâtisserie à l’étranger. Un tel objectif nécessite des connaissances non seulement en pâtisserie, mais aussi en commerce et en langues étrangères. C’est ainsi que Pierre-Franck décide de réaliser une licence en commerce international anglais, mandarin et un master FLE (français langue étrangère) en ingénierie de formation.

Pierre-Franck a un master en poche et de nombreuses expériences interculturelles. Néanmoins, pour arriver au bout de son rêve il lui faut obtenir un CAP pâtissier : « Dans la vie, il faut cultiver son jardin, un tel projet nécessitait pour moi des compétences à la fois manuelles et intellectuelles ».

À la fois attaché à sa région natale et attiré par l’international, il fait le choix d’étudier la pâtisserie à l’École française de Boulangerie Pâtisserie d’Aurillac. Cette école d’exception récemment intégrée au prestigieux Institut Bocuse offre un cadre propice à l’apprentissage de la pâtisserie française et au développement de projet à l’étranger.

Durant six mois, il se plonge dans les recettes et les savoir-faire de la pâtisserie qui font tant rayonner la France à l’étranger. Lors de ses études, il trouve le soutien fort Christian Vabret, directeur d’honneur de l’école, meilleur ouvrier de France et créateur de la coupe du monde de boulangerie.

La Colombie, une évidence

C’est en 2014 lors d’un stage long comme assistant de français (CIEP) au sein de l’université de Pamplona, Norte de Santander, que Pierre-Franck découvre la culture colombienne. La Colombie est une révélation et fait naitre en lui l’envie de s’y établir un jour comme pâtissier : « C’est à travers les yeux de Claudia, une amie Paisa assistante de français que j’ai découvert la Colombie. En 2014, je partais comme assistant de français à l’Université de Pamplona : l’histoire, les paysages, la culture, la diversité et la gentillesse des Colombiens m’ont touché. Mes parents et ma sœur sont venus me voir et sont aussi tombés sous le charme de cette terre. Lorsque nous avons quitté la Colombie, nous savions tous que nous y retournerions un jour. »

Tout quitter et partir… une aventure familiale

C’est une véritable aventure familiale et humaine que va mener la famille Le Roux Caubel en Colombie. Pierre-Franck peut compter sur le soutien de ses parents, Joe et Hugues, mais aussi de ses deux sœurs, Stéphanie et Amandine, pour aller jusqu’au bout de son rêve. Sa sœur Stéphanie l’attend déjà Medellín et prépare son arrivée. De leurs côtés, ses parents espèrent le rejoindre au mois de septembre pour l’aider sa pâtisserie.

Pierre-Franck peut aussi compter sur amis colombiens qui le soutiennent et l’attendent de pied ferme : « J’ai beaucoup de chance, car ma famille est très soudée. Mes parents et mes sœurs m’aident énormément dans la réalisation de ce projet qui est familial et qui, je l’espère, profitera à chacun. J’ai également eu la chance de nouer des liens très forts avec des amis colombiens. Je vais d’ailleurs former deux de mes amis colombiens en arrivant en Colombie. Pour nous, le plus important dans ce projet est d’être avec les Colombiens et de partager et d’échanger avec eux sur nos cultures et nos savoir-faire ».

C’est dans la région d’Antioquia que Pierre-Franck va développer un nouveau concept, « une nouvelle manière de découvrir et de déguster des pâtisseries françaises dans un lieu qui se voudra être un véritable pont entre la culture colombienne et la culture française ». Ce concept nouveau verra le jour cet été à Medellín.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *