Culture, Société

Porte d’Istanbul en cours de restauration

Construits au Ve siècle, les murs d’Istanbul, considérés comme les plus anciens de la métropole, ont été utilisés à des fins militaires et publiques dans le passé. Aujourd’hui, la plupart des portes de la ville sont associées au nom des quartiers qui se sont installés autour d’eux tout au long de l’histoire.Des travaux de restauration ont été entrepris sur la porte d’Istanbul, la partie la plus belle du mur située dans le nord-ouest du district d’İznik à Bursa. İznik est l’un centre de pèlerinage important dans le monde du christianisme et le temple représente de nombreuses civilisations, à savoir : romaine, byzantine et ottomane.

Le projet de transformer la basilique enfoncée dans le lac en un musée et de restaurer d’autres œuvres dans le théâtre ancien – les fours à carreaux, les collines Abdulvahap et les madrasah – ont continué dans la ville. La restauration, réalisée par la municipalité métropolitaine de Bursa, devrait coûter 4,5 millions de lires turques.

Les travaux ont été accélérés pour İznik, la capitale de l’Empire oriental et des Seldjoukides qui ont une grande importance pour les musulmans et les chrétiens, pour entrer ainsi dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La porte d’Istanbul, qui fait 4 970 mètres, mais comporte aussi 12 portes secondaires et 114 tours – situées de 10 à 15 mètres les unes des autres -, présente les stigmates de la guerre et porte l’héritage des stratégies de défense de l’époque.

Construit au premier siècle dans l’entrée nord de l’ancienne Nicaea, la Porte d’Istanbul est quant à elle la porte la plus magnifique de la ville qui s’ouvre sur Constantinople.

La porte a bien entendu subi des modifications après avoir traversé de nombreuses épreuves, des catastrophes naturelles et des interventions armées au cours des siècles, mais elle se tient encore aujourd’hui debout. Après le processus de restauration, la porte deviendra un édifice unique portant les traces de toutes ces civilisations qui ont traversé les âges.

Lors d’une cérémonie tenue pour célébrer le début de la restauration, le maire de Bursa, Recep Altepe, a déclaré que les travaux ont été accélérés pour tous les édifices du patrimoine historique de la ville qui sont candidat à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

« Nous travaillons sur tous les artefacts historiques, du théâtre romain jusqu’à la mosquée verte. C’est un vieux rêve de relancer la restauration des murs à İznik. Nous avons commencé les travaux par la Porte d’Istanbul. Après la première étape des travaux, toutes les portes, les murs et les tours auront retrouvé leur identité unique », a-t-il ajouté.

Le maire de İznik, Osman Sargın, a rappelé que la ville avait les murs les plus anciens de la Turquie. « Le nettoyage des murs touche presque à sa fin. Ceux qui visitent les murs du sud pourront se promener facilement dans une atmosphère historique », a-t-il ajouté.

Boudali Sara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *