Chroniques, Culture

Préjugés

ValeriSelon Serge July, directeur du journal Libération pendant plus de 30 ans, l’une des principales qualités d’un journaliste est d’aller contre ses propres préjugés. C’est une affirmation singulière dans un pays où les journaux sont étroitement associés à une couleur politique. Mais au-delà de cette remarque, on peut se demander si ce n’est pas « tout-un-chacun » qui doit en permanence aller à l’encontre de ses préjugés, à une époque où on voyage de plus en plus, où on s’expatrie, où on migre, où on délocalise ; l’ailleurs est à portée de main, mais l’Autre reste trop souvent l’Autre.

Qu’on ait l’esprit embué de clichés, qu’on soit ignorant d’une culture, ou qu’on soit légèrement parano, on vit avec des « barrières de verre » qui gênent ou empêchent la communication et l’empathie. Il peut s’agir d’un simple accent : on ne le comprend pas, on ne perçoit pas les connotations régionales ou sociales qu’il véhicule… alors impossible de blaguer ou de tenter la moindre allusion qui tomberait à plat. Ne pas comprendre un accent peut sembler inoffensif. Il existe des préjugés beaucoup plus dangereux, et aussi beaucoup plus insidieux, dans la mesure où l’on n’en a pas pleinement conscience et parce qu’on les « justifie » historiquement ou par des raisonnements fallacieux. Dans ce cas, « aller contre ses préjugés » veut dire faire preuve d’un courage exceptionnel, et les exercices d’auto-analyse que cela implique peuvent simplement rebuter.

Paresse intellectuelle ? Dans le cas des préjugés, ce n’est pas seulement l’intellect qui est en cause : les habitudes de vies acquises depuis l’enfance, les modes de communication, tous les affects dont on est la proie en présence d’autrui. Alors il est normal que le courage d’aller en soi et contre soi paraisse démesuré.

Le journaliste dont parle Serge July a un devoir professionnel : son combat contre les préjugés peut faire partie d’une déontologie, d’une recherche de la vérité sans concessions. Mais tout individu possède ce devoir, du moins le devrait.

Valérie Sanchez

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>