Politique

Le président a dévoilé la composition de son cabinet

Après avoir prêté serment plus tôt dans la journée, le président turc a annoncé le nom des ministres de son cabinet.

Le président réélu le 24 juin dernier a divulgué les noms des personnes qui siégeront dans son cabinet composé de 16 sièges. Si certains noms sont bien connus du paysage politique turc, d’autres sont encore à découvrir.

Le vice-président de Recep Tayyip Erdoğan est Fuat Oktay, ancien sous-secrétaire du cabinet du Premier ministre. Il est considéré comme l’un des artisans de la transformation bureaucratique et administrative du pays.

Né en 1964 dans la province de Yozgat, il a été à la tête de l’Agence de gestion des catastrophes et des urgences du cabinet du Premier ministre de janvier 2012 à juin 2016. Depuis juin 2016, il est sous-secrétaire au sein du cabinet du Premier ministre. M. Oktay a obtenu une licence en affaires à l’Université de Cukurova en 1985, avant d’obtenir un master en 1990 de la Wayne State University, à Detroit, aux États-Unis. Entre 2008 et 2012, celui qui a travaillé à l’université de Beykant a aussi occupé le poste de directeur général adjoint responsable de la planification stratégique, des ventes et du marketing chez Turkish Airlines.

Le Général Hulusi Akar remplace İsmet Yılmaz en devenant ministre de la Défense tandis que Recep Tayyip Erdoğan a choisi son gendre Berat Albayrak, ancien ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, comme ministre de la Trésorerie et des Finances.

Le président a choisi de continuer à travailler avec le ministre de la Justice Abdülhamit Gül, le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu et le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoğlu.

Ces derniers, ainsi que Berat Albayrak, devront démissionner du Parlement pour rejoindre le cabinet.

Le choix du président pour le poste de ministre du Commerce s’est porté sur Ruhsar Pekcan, une femme d’affaires qui a travaillé à la plus grande chambre commerciale de Turquie en tant que chef adjointe de l’entrepreneuriat féminin et du Conseil des relations économiques extérieures (DEİK).

Quant à Mustafa Varank, l’un des plus proches collaborateurs d’Erdoğan, il occupera le poste de ministre de l’Industrie et du Développement.

Fatih Dönmez a été nommé ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, tandis que Cahit Turan, ancien chef de la direction de la voirie, sera ministre des Transports et de l’Infrastructure.

Le ministre de l’Éducation n’est autre que Ziya Selçuk qui a longtemps servi au sein de ce ministère, mais qui est aussi le propriétaire d’un collège privé du pays.

Par ailleurs, le ministre de la Santé est désormais Fahrettin Koca. Le poste de ministre de la Culture et du Tourisme revient à Mehmet Ersoy tandis que celui du Travail, des Services sociaux et de la Famille sera occupé par Zehra Zümrüt Selçuk alors que Mehmet Muharrem Kasapoğlu sera chargé de la Jeunesse et des Sports.

Enfin, le ministre de l’Agriculture et des Forêts est Bekir Pakdemirli

Les ministres prêteront serment le 10 juillet.

Sous le nouveau régime présidentiel, les ministres turcs feront rapport au président et non plus au parlement comme c’était le cas dans l’ancien système.

Camille Saulas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *