Politique

Profond remaniement au ministère des Affaires étrangères

Ce n’est pas moins de 40 ambassadeurs qui ont été nommés le 1er juillet. Un grand chamboulement qui démontre bien que les enjeux diplomatiques sont primordiaux pour la Turquie.

Ministry of Foreign Affairs

Il s’agit des toutes premières nominations d’ambassadeurs depuis les élections législatives. Et le moins que l’on puisse dire est que le remaniement est assez conséquent. Une nomination sans réelle surprise tout d’abord : Öztürk Yılmaz a été nommé ambassadeur à Douchanbé, capitale du Tadjikistan. Ancien consul général de Turquie à Mossoul (Irak), ce dernier avait été l’un des 49 otages du groupe Etat islamique, libéré en septembre 2014 après plus de trois mois de captivité. Selon les dires d’Alptekin Esirgün, un agent consulaire, Öztürk Yılmaz aurait tenu ces propos à ses ravisseurs qui tentaient de le filmer pour obtenir une rançon, un pistolet sur la tempe : « Vous pouvez me tuer, mais je ne vous laisserai pas bafouer la fierté de la Turquie ». Un tel patriotisme ne pouvait rester dissimulé. Et c’est donc tout naturellement qu’Öztürk Yılmaz a été désigné responsable des relations avec le Tadjikistan. Cet État est une pièce maitresse des relations turques avec les Républiques d’Asie centrale. Plus de trente traités et protocoles ont ainsi été signés entre les deux pays depuis 1991. Pour un premier poste diplomatique, Öztürk Yılmaz devra donc assumer de lourdes responsabilités.

Changement de missions pour 40 ambassadeurs

Une autre nomination à un poste crucial a été annoncée dans le Journal officiel du 1er juillet : l’ambassadeur Derya Kanbay a été envoyé à Lefkoşa (Nicosie), capitale de Chypre, après avoir été successivement ambassadeur en Irak et en Slovénie. Il avait également travaillé auparavant à la tête du Conseil d’inspection au siège du ministère des Affaires étrangères. Ce vétéran de la diplomatie arrive dans l’île alors que les négociations de paix ont commencé entre le Nord et le Sud, laissant envisager une réunification après plus de 40 ans de séparation entre les Chypriotes turcs et Chypriotes grecs. Il succède à Halil İbrahim Akça, haut fonctionnaire en économie, qui avait été nommé par le gouvernement, afin d’encourager la mise en place d’une politique d’austérité en République turque de Chypre du Nord.

Au total, 16 ambassadeurs ont pris leur fonction à Ankara tandis que 24 diplomates ont été nommés dans différents pays en tant qu’ambassadeurs ou bien simplement en tant que représentants permanents de la Turquie dans des organisations internationales. Parmi ces nominations, on peut souligner celle d’Ali Sait Akın, ancien consul général à Benghazi (Libye), nommé en tant qu’ambassadeur de la Turquie en Afghanistan, et celle de Çağatay Erciyes, ancien représentant permanent de la Turquie au sein de l’Organisation d’aviation civile internationale, au poste d’ambassadeur au Liban.

Anne-Laure Gatin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *