Découverte, Société

Ramadan : la vie continue…

Le 18 juin dernier débutait le premier jour de jeûne du mois sacré du ramadan. En Turquie, des dizaines de millions de musulmans observent le jeûne sans pour autant renoncer à leur routine habituelle. Dès lors, comment rester actif et en forme pendant ce mois ?

Les musulmans ont commencé leur premier jour de jeûne au lever du soleil du jeudi 18 juin. Comme le mois lunaire comporte entre 29 et 30 jours, cette période de jeûne s’achèvera soit le vendredi 17 soit le samedi 18 juillet.

En ce qui concerne l’alimentation, le moins qu’on puisse dire est que les tables sont bien plus riches et garnies qu’en temps normal, et pour cause ! Le moment de l’iftar, autrement dit de la rupture du jeûne, est un moment clé dans la journée d’un musulman qui jeûne. L’iftar se veut être un moment de partage, dans la convivialité et la joie de vivre. C’est aussi le moment de régaler ses papilles après une longue journée de jeûne et d’abstinence.

Pourquoi les musulmans jeûnent-ils ? Le jeûne constitue l’un des cinq piliers de la religion musulmane. Les quatre autres sont la chahada désignant la déclaration de sa foi, autrement dit l’attestation qu’il « n’y a de Dieu qu’Allah et que Mahomet est son prophète »; les cinq prières quotidiennes; la zakat, terme arabe désignant l’aumône; et enfin le hajj renvoyant au pèlerinage à la Mecque.

Durant ce mois béni, les musulmans s’abstiennent de boire et de manger pendant la journée, plus exactement de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Bien que les règles du ramadan soient un tant soit peu strictes, le fait de jeûner ne représente en aucun cas une excuse de prendre retraite de sa routine quotidienne. Les musulmans qui l’observent sont au contraire encouragés à continuer leur vie le plus normalement possible, dans leur travail comme dans le reste de leurs activités. En fait, tout le défi de ce mois sacré réside là ; c’est dans les conditions normales et quotidiennes que la patience et l’endurance, deux valeurs phares du ramadan, prennent tout leur sens. Plus qu’un rituel purement physique touchant aux corps et aux estomacs, le ramadan est avant tout un mois de recharge spirituelle, dont les prières, méditations et réflexions occupent une grand part.

Ramadan et santé ?

Tout d’abord, les musulmans ne jeûnent pas en permanence tout au long du mois, ils mangent avant l’aube et rompent leur jeûne chaque jour au coucher du soleil. En outre, si elles sont correctement contrôlées, de courtes périodes de jeûne auraient, selon certains scientifiques, des avantages pour la santé, notamment pour les personnes en surpoids. Un processus de désintoxication se produit effectivement pendant le jeûne, puisque, comme nous l’explique le docteur Razeen Mahroof, anesthésiste d’Oxford, « les toxines stockées dans la graisse contenue dans le corps sont dissoutes et éliminées de l’organisme ». Au niveau mental, quelques jours de jeûne poussent le corps à libérer des endorphines, ces fameuses « hormones du bonheur » sécrétées par les glandes cérébrales.

Points à garder en tête pour rester en forme

Avant toute chose, une alimentation saine doit être préservée pendant ce mois où les tentations gustatives se multiplient à l’approche du moment fatidique de l’iftar, c’est-à-dire la rupture de jeûne. Parmi les aliments à privilégier : fruits et légumes ; sucres lents dont le riz ; viandes maigres ; et poissons non gras tels que le cabillaud. Aussi, la datte est assez indispensable puisqu’elle est une source significative de fibres et de minéraux, toutefois sa consommation doit se faire avec modération. Ensuite, dans le but d’assurer le dynamisme nécessaire pour la journée, la nutritionniste parisienne Nina Cohen-Koubi recommande de faire le plein de protéines avant le lever du soleil. Au menu donc : laitages et thés.

cohen_coubi

Nina Cohen Koubi, nutritionniste.

Il est par ailleurs nécessaire de surveiller l’hydratation de son corps pendant le mois de ramadan. Par conséquent, boire une citronnade est idéal pour rompre le jeune. Riche en vitamine C, elle permet de s’hydrater après une longue journée sans eau, mais aussi d’apaiser la sensation de faim. Dans la même lignée, la nutritionniste conseille vivement de « privilégier les bouillons et les soupes, malgré la chaleur ». Aussi, il va sans dire que l’eau doit être consommée sans modération, pendant les heures ou les musulmans ne sont pas à jeun.

Enfin, Nina Cohen Koubi rappelle que « le ramadan est contre-indiqué pour les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées. Les personnes qui ont un traitement pour du diabète, de l’hypertension artérielle ou encore des problèmes cardiaques ont tout intérêt à ne pas le faire. Car c’est leur santé qui est en jeu ».

 Sara Ben Lahbib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *