Politique

Rasmussen, ex-SG de l’OTAN : « parfois une action offensive est la meilleure des défenses »

rasmussen

L’ex-Secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen, qui a quitté son poste en septembre dernier, s’est exprimé à la radio de la BBC à propos du conflit qui oppose la Russie et l’Ukraine ; le Danois se prononce pour un durcissement de la politique internationale vis-à-vis de la première.

Interrogé par la BBC, celui qui était encore Secrétaire général de l’OTAN il y a moins d’un an s’est dit en faveur d’un renforcement de la présence européenne en Ukraine. Anders Fogh Rasmussen a en effet affirmé : « je pense que l’Ouest devrait s’impliquer et soutenir l’Ukraine, principalement et avant tout en matière d’économie, mais je dois dire aussi que nous avons atteint le le point où les nations individuelles devraient envisager l’envoi d’armes défensives aux Ukrainiens pour les rendre plus efficaces ».

Selon l’homme politique danois, la menace russe est en effet à étouffer au plus vite : « Nous savons que les troupes russes opèrent activement en Ukraine. Nous savons que les Russes ont rassemblé des dizaines de milliers de troupes le long de la frontière ukrainienne et ont préparé des camps d’entraînement afin que tout soit prêt pour des actions plus offensives, auquel cas je pense que le temps est venu d’envisager ces livraisons d’armes défensives ».

Il est vrai que depuis le cessez-le-feu signé le 12 février dernier par la Russie et l’Ukraine, les combats se sont poursuivis dans l’est de l’Ukraine. Rasmussen a insisté sur la violation quotidienne de cet accord, mais a toutefois ajouté qu’une action plus offensive de la part de l’Europe pourrait être bénéfique, mais serait aussi susceptible d’être prise comme prétexte par Moscou pour « un engagement militaire plus poussé ». La Russie dément en effet les accusations qui lui sont faites et pointe en retour la construction par l’OTAN de bases militaires européennes.

En plus d’avoir fustigé la politique de Poutine, Rasmussen s’en est pris à celle de David Cameron : pour lui, il n’est pas acceptable que le Royaume-Uni ne se soit pas plié à la requête de l’OTAN concernant le budget militaire, qui devait atteindre les 2% du pays. Il n’est pas le seul à avoir adressé ce reproche, puisque la mère d’un soldat britannique tué en Afghanistan a affirmé qu’en faillant à son devoir, le Premier ministre britannique trahissait les troupes de son pays.

Victoria Coste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *