Economie, International

Recep Tayyip Erdoğan en visite en Inde

Dimanche 30 avril marque la première visite depuis sept ans d’un Président turc en Inde.Dimanche 30 avril, le Président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a posé le pied sur le territoire Indien. La visite officielle, sur invitation du Président indien, Pranab Mukherjee, durera deux jours.

Lors de ce premier jour, Recep Tayyip Erdoğan a été accueilli par le vice-président indien, Mohammad Hamid Ansari, et la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj. Il a participé au « Forum de Travail Turquie-Inde », un forum d’affaires auquel ont participé les grands patrons des entreprises indiennes et durant lequel il a rencontré son homologue indien, mais aussi le vice-président et le Premier ministre indien, Narendra Modi.

Selon un communiqué du service de presse du cabinet du Président turc, ces derniers se sont entretenus afin d’aborder les relations bilatérales entre leurs deux pays, sur le plan sécuritaire, culturel, comme économique et commercial, ainsi que les questions régionales et internationales, notamment la question du Cachemire.

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu dimanche, le Président Erdoğan a déclaré qu’il tenait à approfondir davantage les relations entre New Delhi et Ankara : « Lors de ma prochaine visite, je pense que nos relations bilatérales seront encore plus riches et plus fortes. Le volume commercial entre l’Inde et la Turquie s’élève déjà à environ 6 milliards de dollars. Mais, l’équilibre commercial n’est pas en faveur de la Turquie. En revanche, je crois que dans les mois à venir, et sur la base de notre scénario gagnant-gagnant, nous pourrons trouver un équilibre beaucoup plus favorable quant à la balance commerciale entre nos deux nations », avant d’ajouter : « Nous pouvons faire un grand pas en avant dans nos relations bilatérales ».

Le poids commercial de l’Inde – membre du G20 et des pays du BRICS – fait de ce pays une région économique émergente attractive pour la Turquie qui évolue dans une stratégie de diversification de ses cibles d’exportation, mais aussi de ses investissements directs à l’étranger (IDE).

Comme l’a souligné Canan Çelebioğlu, le responsable du conseil d’affaires Turquie-Inde du Conseil des relations économiques étrangères de la Turquie (DEİK), lors d’un entretien avec l’Agence Anadolu : « La part du commerce bilatéral représente environ 2 % du volume commercial extérieur de la Turquie. Ce chiffre est inférieur à un pour cent du volume commercial total de l’Inde, soit près de 700 milliards de dollars. Cela montre que nous sommes bien au-dessous du potentiel actuel (…) Les besoins de l’Inde doivent être analysés correctement. Si nous examinons ses 25 premiers partenaires commerciaux, je crois que la Turquie pourrait surpasser la Thaïlande, la Malaisie, l’Afrique du Sud ou l’Australie (…) Les entreprises turques pourraient devenir un fournisseur important de l’Inde en établissant des partenariats locaux, en particulier dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage, de l’agroalimentaire, de l’industrie de la défense, de la pétrochimie, des matériaux de construction, des meubles et des produits en verre ».

Afin d’accompagner les entreprises turques à s’établir sur le marché indien, les responsables turcs présents à New Delhi fournissent un large éventail de soutien à celles-ci, explique Vural Çekinmez, conseiller commercial de la Turquie en Inde.

Le renforcement des relations commerciales s’engage dans la bonne voie grâce à la visite du Président turc comme le souligne Vural Çekinmez : « Cette visite offrira des avantages significatifs à la fois aux entrepreneurs turcs qui ont déjà investi en Inde et à ceux qui envisagent le potentiel qui existe en Inde ».

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *