Environnement

Recyclage en Turquie, un premier bilan (très) prometteur

Voilà une nouvelle qui devrait réjouir les amoureux de la nature. Mustafa Öztürk, sous-secrétaire du ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, a déclaré que la Turquie avait « économisé 24,6 millions d’arbres en 2017 et 5,4 millions d’autres au premier trimestre de cette année ».

En 2017, le parlement turc légiférait pour éveiller les consciences sur la protection de l’environnement. Avec le projet « Zéro déchet », les autorités se sont fixé pour objectif de recycler tous les papiers, métaux et matières plastiques dans le secteur public et privé (hôpitaux, centres commerciaux, administrations…) d’ici 2023. En parallèle, la Turquie a amélioré sa collecte d’ordures et son système de gestion des déchets.

Un an après, les résultats sont encourageants. Mustafa Öztürk s’est félicité du fait que « plus de 1,7 million de tonnes de vieux papiers et de cartons (avaient) été recyclés l’année dernière et dans les trois premiers mois de 2018 », a rapporté le quotidien Daily Sabah.

La consommation et la surproduction de plastique sont pointées du doigt en Turquie. Dans un article en date du 15 janvier 2018, Aujourd’hui la Turquie alertait sur l’urgence de la gestion des déchets plastiques dans le pays. Le 8 juin dernier, l’ONG WWF publiait un rapport très inquiétant sur les conséquences des déchets plastiques pour la faune maritime en mer méditerranée, la qualifiant désormais de « mer de plastique ». Dans ce document, le Fonds Mondial pour la Nature révélait la responsabilité de la Turquie, mais également de l’Égypte, la France, l’Espagne et l’Italie dans cette catastrophe écologique.

Néanmoins, malgré un intérêt récent pour le recyclage et les questions environnementales, la Turquie fait figure de bonne élève, en comparaison à certains de ses voisins européens. L’année dernière, près de la moitié des bouteilles en plastique ont été recyclées, ce qui représente près de 140 000 tonnes de plastiques transformées en polyester, fibres et fil.

Mustafa Öztürk a souligné les bienfaits du recyclage pour l’environnement : « le recyclage réduit les émissions de gaz à effet de serre. En 2017, la Turquie a empêché les émissions de carbone d’atteindre 256 millions de kilogrammes » mais également pour l’économie turque : « le recyclage des déchets de papier a rapporté 905 millions de TL (environ 191 millions de dollars) de recettes à l’économie turque en 15 mois. » Économie, qui s’explique par une réduction du coût de collecte des déchets et un gain de l’espace de stockages.

Marie Boyenval

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *