Automobile, Economie, International

Renault en grave difficulté

Ce lundi 19 novembre, Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, a été arrêté au Japon, la justice japonaise l’accusant de malversations, de dissimulation de ses revenus et de l’utilisation de l’argent et le biens de l’entreprise à des fins personnelles.

Nissan et Mitsubishi ont immédiatement réagi afin d’annoncer la tenue d’un conseil d’administration extraordinaire qui risque de mettre en danger l’alliance entre ces deux marques et Renault.

Rappelons que M. Carlos Ghosn a un salaire annuel s’élevant à 27 millions d’euros.

 

Par ailleurs d’après Matthieu Suc, journaliste au Mediapart « Selon l’agence de presse japonaise Jiji, Carlos Ghosn aurait sous-évalué sa rémunération de près de la moitié, déclarant un peu moins de 5 milliards de yens (38,82 millions d’euros) alors qu’il aurait dû déclarer 10 milliards. À l’issue de son interrogatoire, Carlos Ghosn pourrait être emprisonné.

Toujours selon la presse nippone, c’est Nissan, sa propre entreprise, qui l’accuse d’avoir dissimulé des revenus mais aussi d’avoir utilisé des « biens de l’entreprise à des fins personnelles ». Le constructeur automobile a annoncé qu’il allait mettre fin rapidement aux fonctions de Carlos Ghosn, son président. Quelques heures plus tard, c’est Mitsubishi Motors qui a exprimé son intention de démettre Carlos Ghosn de ses fonctions de président du conseil d’administration.

Nissan a précisé dans un communiqué avoir mené une enquête interne à la suite d’une information dénonçant des pratiques inappropriées de la part de Carlos Ghosn. « L’enquête a montré qu’au fil des ans, Ghosn [avait] déclaré des montants de rémunération inférieurs aux montants réels dans des rapports à la Bourse de Tokyo afin de réduire le montant déclaré de la rémunération de Carlos Ghosn », a déclaré Nissan dans son communiqué. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *