Culture, Société

Restauration des anciens murs de la cité d’Istanbul

Le ministère de la Culture et du Tourisme souhaite restaurer les anciens murs de Byzance, entourant le Palais Topkapı. Le coût de ce chantier s’élève à 25 millions de TL, soit 5,1 millions de dollars.

Lors d’un précédent projet, une partie de ces murs, s’étendant sur quatre kilomètres, avait déjà été restaurée sous la direction du ministère de la Culture et du Tourisme avec un budget de 14 millions de TL. Ces remparts portant le nom de « Sur-u Sultani », en référence au Sultan Mehmed II, aussi connu sous le nom de Mehmet II le Conquérant, ont été construits durant son règne.

Bâti sur l’acropole de l’ancienne Byzance, le Palais Topkapı domine la Corne d’Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Après la restauration des remparts « face terrestre », c’est à la partie dominant la mer de retrouver une nouvelle jeunesse.

La société de construction ABMA a remporté l’appel d’offres et devrait finir le chantier d’ici novembre 2019, rapporte le journal Hürriyet.

Ces murailles sont d’une grande importance pour la ville d’Istanbul, elles sont les témoins de son histoire, de son passé. Chaque année, des visiteurs curieux viennent admirer les restes de Byzance et de Constantinople.

La protection du patrimoine culturel ne semble pas être l’unique raison de la restauration de ces murs. Il s’agirait davantage d’un projet de sécurité publique. En effet, depuis quelques années, l’endroit est devenu une plaque tournante où prospèrent des activités illégales et illicites, souvent dangereuses et parfois mortelles. En 2013, un touriste américain a été retrouvé assassiné près de la colline Sarayburnu, non loin du Palais de Topkapı.

Le projet de restauration inclut également « İncili Köşk » ou « The Pearl Pavillon », un manoir situé sur les rives du Bosphore servant de « résidence secondaire », de lieu de plaisance aux sultans de l’Empire ottoman. Le bâtiment date de 1590, il a été construit par l’architecte Davud Ağa à la demande de Sinan Pacha le Grand.

Marie Boyenval

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *