Culture, Découverte, Société, Tourisme

Restauration du monastère de Vazelon

L’agence de presse Doğan nous apprend que le monastère de Vazelon, qui fut victime d’actes de vandalisme et de pillage dans la province de Trabzon, va être enfin restauré.

Crédit photo : Agence Doğan

Un projet de restauration du monastère de Vazelon, situé dans le district de Maçka de la province de Trabzon, a été lancé après des années de négligence, d’actes de vandalisme et de pillages.

La date exacte de la fondation du monastère, aussi appelé Saint-Jean, est incertaine. Néanmoins, certains historiens estiment qu’elle pourrait se situer entre 270 et 173 apr. J.-C.. Le monastère chrétien orthodoxe grec est le plus ancien des trois monastères pontiques de la région. Il a été restauré par l’empereur Justinien en 565.

Preuve de l’importance de ce site, le patriarche grec orthodoxe Fener Dimitri Bartholomew avait visité le monastère en août 2011. Ce dernier, ainsi que les ecclésiastiques qui l’accompagnaient, avaient visité le site antique, y avaient allumé des cierges et prié.

Après avoir été abandonné en 1922 et pillé à diverses reprises, l’urgence d’entreprendre un chantier de restauration était de plus en plus criante. Non seulement le toit du monastère s’était effondré après un glissement de terrain, mais les pillages ont aussi continué sur une base régulière tout comme les actes de vandalisme de la part de certains touristes qui estiment encore que c’est une bonne idée de sculpter son nom dans la pierre de sites historiques. Tant de phénomènes qui ont laissé le monastère dans un été déplorable.

Les autorités ont donc décidé qu’il était grand temps d’agir. Le 6 mars, le maire de Maçka, Koray Koçhan, a indiqué à l’agence de presse Doğan que le ministère du Tourisme avait fait un appel d’offres pour le projet de restauration du monastère en 2017, avant de préciser que « des fonds de l’Union européenne ont été consacrés à ce projet (…) C’est un processus qui prendra beaucoup de temps. La restauration commencera en 2020 ».

L’objectif est donc de lancer les travaux « le plus tôt possible » afin que le monastère puisse être de nouveau « ouvert au tourisme ». Néanmoins, des inquiétudes demeurent quant à la protection du site, car, comme le soulignait le maire de Maçka « le monastère de Vazelon n’était malheureusement pas protégé » d’où le fait que le site ait été « exposé aux ravages des pillards et d’autres personnes ». Malgré tout, Koray Koçhan reste confiant, rappelant que les actes de pillages ont grandement diminué ces dernières années.

Camille Saulas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *