Société

Résultats du bac français 2015 : quid de la Turquie ?

Hier, mardi 7 juillet, sont tombés les résultats du baccalauréat. Des résultats attendus par les 684 734 lycéens qui ont passé les épreuves du 17 au 24 juin 2015. En Turquie, deux établissements scolaires conventionnés par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) permettent à leurs élèves de passer le fameux graal d’accès aux études supérieures : le lycée Pierre Loti à Istanbul et le lycée Charles de Gaulle à Ankara totalisent plus de 1 800 élèves, dont 43% de français.

bac

Plus de 8 000 élèves sont inscrits dans les établissements scolaires français en Turquie, mais deux établissements seulement sont conventionnés, c’est-à-dire que ceux-ci sont reconnus par le Ministère français de l’Éducation nationale et qu’ils appliquent le programme officiel français. Le lycée Pierre Loti à Istanbul est rattaché à l’Académie de Grenoble. Il accueille plus de 1 350 élèves de toutes nationalités, de la maternelle à la terminale. Les examens préparés sont le brevet des collèges, ainsi que le fameux baccalauréat, pour les séries L (littéraire), ES (économique et sociale) et S (scientifique). Le lycée Pierre Loti, ainsi que son homologue Charles de Gaulle à Ankara, font parties des 494 établissements du réseau de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), présent dans 135 pays, faisant de la France le pays qui dispose du plus important réseau scolaire au-delà de ses frontières. La mission scolaire de l’AEFE est d’accompagner les enfants des familles françaises expatriées mais aussi de participer au rayonnement de l’enseignement et de la culture française par l’accueil d’élèves de toutes nationalités, qui représentent les deux tiers des effectifs de ce genre d’établissement. « Par cette double mission, le réseau scolaire participe à l’image, à la présence et à l’influence de la France dans le monde et porte, partout, les valeurs universelles humanistes qui sont le fondement de son modèle républicain » explique le dernier rapport de l’AEFE sur son site officiel.

aefe_jpg

Cette homologation délivrée par le ministère de l’Éducation nationale certifie la conformité de l’enseignement donné au système éducatif français, préparant ainsi les élèves aux examens et diplômes français. Ces établissements sont financés par les fonds publics français, mais aussi par les familles via les frais de scolarité.

La coopération éducative et linguistique entre la France et la Turquie a pour objectif de promouvoir l’enseignement du français, pratiqué par seulement 1% des élèves turcs, et ce malgré une implantation ancienne de la francophonie.

L’éducation, un instrument de la francophonie

LabelfranceducationSi seulement deux lycées sont conventionnés par l’AEFE, une dizaine d’établissements francophones ou bilingues accueillent quelques 9 000 élèves, principalement à Istanbul et à Izmir. Ces lycées non-conventionnés peuvent toutefois recevoir le LabelFrancÉducation, lancé en 2012 par les ministères de l’Éducation nationale et des Affaires étrangères. Ce label permet aux écoles (publiques ou privées) de qualifier d’un enseignement renforcé en langue française ou d’un enseignement en français dans au moins deux disciplines non-linguistiques. Les conditions d’éligibilité comportent également la présentation des élèves aux certifications de langue française (DELF, DALF) ainsi que la qualification (formation initiale, diplôme et niveau qualifié en français) des enseignants. Le respect d’un environnement francophone fait de même partie des critères de condition d’attribution, comprenant le jumelage avec un établissement scolaire français, des offres de séjours linguistiques et des partenariats culturels francophones. Ces écoles françaises restent toutefois des « lycées turcs ouverts par des étrangers », ce qui signifie qu’elles doivent respecter le droit national du pays et le programme scolaire est identique à celui des écoles turques, même s’il est enseigné en langue française pour certaines matières. Cet enseignement bilingue permet d’obtenir un diplôme à la fin du cycle, diplôme permettant d’intégrer les universités françaises sans l’examen du baccalauréat, passage obligatoire pour tout étudiant de la métropole.

Florie Cotenceau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *