International, Politique

Retour sur l’arrestation du terroriste Salah Abdeslam

Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars dernier à Bruxelles. Il était l’homme le plus recherché d’Europe et aura tenu 125 jours avant que la police belge ne l’attrape dans le quartier de Molenbeek. Dans l’attente de sa remise à la France, retour sur la traque de l’un des organisateurs des attentats du 13 novembre à Paris.

Police_-_rue_de_la_République_Saint-Denis_-_18_nov_2015_(cropped)

En fuite pendant 125 jours, Salah Abdeslam est arrêté de façon impressionnante samedi dernier à Molenbeek. La télévision diffuse son arrestation en direct. Les images sont spectaculaires, on y voit les policiers trainer le terroriste hors du bâtiment où ce dernier se cachait depuis plusieurs semaines. Abdeslam est blessé par balle à la jambe durant son arrestation. Lors des auditions qui suivent, il déclare aux enquêteurs belges qu’il voulait « se faire exploser au Stade de France » avant de faire « machine arrière ». La justice belge l’inculpe ensuite pour « participation à des meurtres terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste ». Il est maintenant incarcéré dans une prison de haute sécurité à Bruges, en attendant sa remise à la France.
Seul survivant des attentats du 13 novembre coté terroriste, Abdeslam détient les derniers éléments pour reconstruire l’attaque du 13 novembre, qui reste partiellement non résolue pour les enquêteurs français.

abdeslam-appeltemoin

Avis de recherche de Salah Abdeslam

Cependant, le chemin s’annonce encore long. En effet, l’avocat de Abdeslam, Me Mary, ne compte pas lâcher son client. Il annonce porter plainte contre François Molins, le procureur français. Ce-dernier aurait violé le secret de l’instruction. Pourtant, comme le rappelle Le Figaro hier, l’article 11-3 du Code de procédure pénale permet au procureur de communiquer sur le dossier afin d’éviter « la diffusion d’informations parcellaires ou inexactes ».
La justice française compte donc 60 à 90 jours avant que le transfert de Salah Abdeslam puisse être réalisé.
Après son arrivée en France, le terroriste du 13 novembre sera probablement jugé par une cour d’assises spéciale. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

 

Raphaël Schmeller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *