Sport, Tennis

Roland Garros 2016 : Victoire providentielle pour Djokovic

Il manquait de saveur ce Roland Garros. Peut-être est ce l’absence de Maria Sharapova, ou le forfait de Roger Federer, Gaël Monfils, Raphael Nadal, Jo-Wilfried Tsonga ? Ou alors était-ce l’absence de soleil et les intempéries qui ont rendu le tournoi insipide ? Une chose est sûre, ce cru 2016 de Roland Garros ne fera pas partie de l’histoire du tennis.
En dépit d’une pluie rude et intense, les joueurs turcs ont suscité l’attention du public ainsi que des spécialistes du tennis en passant pour la première fois les qualifications et en atteignant le deuxième tour.

Des espoirs prometteurs pour le tennis turc

Cagla Buyukankcay of Turkey playing 2nd round of Roland Garros against Anastasia Pavlyuchenkova of Russia

En l’espace de quatre jours un vent terrible a soufflé sur les joueurs turcs à Roland Garros. En effet, la malédiction s’est abattue tout d’abord sur Ipek Soylu qui s’est inclinée face à la française Virginie Razzano : 6-4 / 1-6 / 0-6.
Pourtant rien n’était perdu et pour cause Marsel Ilhan toujours en lice pensait pouvoir sauver sa nation de la tumultueuse tempête. En vain. Si la pluie s’est arrêtée, la brise parisienne a balayé d’un seul coup le turc en peu de temps face au Belge Steve Darcis : 6-3 / 6-4 / 6-0. La seule restée qualifiée pour la suite de la quinzaine Çagla Büyükakçay s’est quant à elle fait éliminer par Anastasia Pavlyuchenkova : 6-3 / 4-6 / 6-1. La finaliste du tournoi WTA n’a pas résisté au jeu incisif de la russe malgré un bon début dès le premier set. Un goût amer qui ne déstabilise pas ces jeunes espoirs turcs et qui espèrent que l’année prochaine sera la bonne.

 

Un tournoi légendaire

Le Trophée des Légendes s’est quant à lui déroulé comme à son habitude dans la joie et la bonne humeur. En effet, les plus grands du tennis étaient réunis sur la terre battue pour régaler le public avec leur plus beau jeu. Rappelant ainsi les beaux moments du tennis, tout en se mettant en scène et réalisant les plus folles acrobaties. De Henri Leconte à Yannick Noah, en passant par Mansour Barahmi et John McEnroe, les plus de 45 ans ont fait le show et assuré le spectacle en donnant à voir non plus du tennis contemporain mais un tennis à l’ancienne, non moins singulier offrant un jeu plus spectaculaire et bon esprit. Et pour cause, le roi de ce tournoi et le plus remarqué, Mansour Barhami a rattrapé plus d’une balle entre sesMansour Bahrami jambes en faisant des cabrioles, déconcentrant ainsi ses adversaires par des gémissements moqueurs, ce qui a immanquablement déclenché l’hilarité du public.

Néanmoins, les français ne se déconcentreraient-ils pas eux aussi ? Ou ont-ils perdu la main après tant d’année d’absence sur les courts de la Porte d’Auteuil ? Car ces derniers n’ont pas remporté le Trophée des Légendes puisque Noah et Pioline se sont inclinés face à Sergi Bruguera et Goran Ivanisevic : 6-3 / 7-6.

Quoi qu’il en soit, il est toujours bon de retrouver ceux qui nous ont fait rêver auparavant. En effet, en plus d’être sympathique et joyeux, ces derniers fédèrent et rassemblent un public jeune comme moins jeune. Si ce Trophée des Légendes attire le plus grand nombre c’est aussi parce que les joueurs entretiennent une certaine proximité avec les spectateurs. En effet, les moins de 45 ans se sont aussi donnés à cœur joie de pouvoir partager des moments de bonheur et de rire avec le public. Le duo Santorro et Grosjean n’a pas hésité à demander l’encouragement de la foule en délire, qui s’est quant à elle bien amusée devant les blagues que les joueurs se faisaient sur le court. Cependant, même dans cette catégorie les français ont perdu en finale face à Juan Carlos Ferrero et Carlos Moya : 6-4 / 6-4.

Une victoire passable pour Novak Djokovic

Novak DjokovicCette année fut riche en émotions, car à la grande surprise de tout le monde l’indétrônable Serena Williams s’est inclinée en finale face à Garbine Muguruza : 7-5 / 6-4.  Une surprise qui n’est pas arrivée seule puisque pour la première fois Novak Djokovic a remporté le tournoi face à Andy Murray : 3-6 / 6-1 / 6-2 / 6-4. Alors même que les ténors du tennis ont tous déclaré forfait.

Ce n’est que partie remise pour ces derniers qui espèrent bien, l’année prochaine, battre cette terre tant redoutée par de nombreux joueurs.

Daniel Latif
Photo : Jan McIntyre, Peter Figura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *