Société

Scandale autour de la photo de Salt Bae dans un abattoir

Nusret Gökçe, plus connu sous le nom de « Salt Bae », est un célèbre restaurateur et boucher turc. Il est internationalement connu grâce notamment à des mèmes dans lesquels il saupoudre du sel sur ses plats et découpe sa viande de manière atypique. Il y a cinq jours de cela, il a fait scandale en publiant sur Instagram une photo de lui, tel un chef d’orchestre au milieu de bœufs confinés les uns sur les autres, prêts à être abattus.

« Réunion très importante » a déclaré Nusret Gökçe dans la légende de la photo qu’il a postée. Plus de 34 000 commentaires ont été postés sur la photo qui a fait plus d’un million de likes.

Le restaurateur de la chaîne de grillades Nusr-Et a été immédiatement pointé du doigt par les internautes, et notamment par des célébrités et journalistes turcs : « C’est l’une des photographies les plus immorales, cruelles et dégoûtantes que j’ai vues », a écrit le journaliste Cem Seymen sur Twitter. Dans ces commentaires, il y est décrit comme un personnage arrogant, se pensant supérieur à tout, asservi par la production industrielle. « Tous les animaux sont égaux, mais certains animaux sont plus égaux que d’autres », a écrit l’acteur Ahmet Mümtaz Taylan sur Twitter, citant le célèbre roman La Ferme des animaux de George Orwell. Le musicien Gökhan Özoğuz du groupe punk Athena a qualifié l’image d’« horrible ».

Sous son nom iconique Salt Bae, le restaurateur Nusret Gökçe saupoudre de manière originale le sel sur ses viandes, il sabre ses morceaux de viande en fines tranches avant de les transformer en viande de kebab. Sa chaîne de restaurants — 12 steakhouses et quatre restaurants de hamburgers — s’étend d’Istanbul, à Ankara, en passant par Dubaï, Abu Dhabi, Miami, New York, Doha et Mykonos.

On ne peut plus populaire, Salt Bae a plus de 28 millions d’abonnés sur Instagram et s’apprête à ouvrir un autre restaurant à Londres au cours de l’année prochaine, un événement très attendu par ses fans. Pourtant, il n’échappe pas aux critiques et accusations telles que le détournement de pourboire d’employés dans son restaurant de New York en novembre 2019.

Anaëlle Barthel

5 Comments

  1. Pierre-Louis VIDAL

    deja ce sont des buflonnes et ensuite cela se passe dans une salle de traite et non un abattoir

  2. Kevin

    Cet homme oublie surtout d’où il vient car si vous n’êtes pas une star vous êtes une merde ! Regardez juste ses followers sur Instagram il ne suit que des vip, c’est un radin de première classe alors qu’il est riche, il ose publier dans sa story une négociation avec un marchand de fruits et légumes qui peine à gagner sa vie… Ce type est apprécié par des gens qui ne voient pas son vrai visage ! Ce gars est une honte et une ordure… Il oublie d’où il vient et traite ses employés comme sa viande jusqu’à leurs soutirer les pourboires et les gens continue d’aller manger chez cet ordure qui d’ailleurs fait du sport mais ça ne changera pas sa gueule !!!

    • Capo geneve

      ❤️ bravo t’a tous dit

    • Dennis

      jalousie

    • Merci

      Tout est dit sur sa gueule c est un nouveau riche qui ecrase ses employés ou plutôt je devrais dire ses esclaves et qu il arête de jouer avec la viande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *