Art, Culture, Découverte, Société

Le sceau du roi Salomon toujours introuvable

Mardi dernier, les autorités turques pensaient avoir retrouvé le sceau du roi Salomon lors d’une perquisition chez un trafiquant d’antiquités en Turquie. L’espoir a finalement laissé place à la désillusion après le verdict des scientifiques.

Présentation d’une partie des objets retrouvés lors de la perquisition avec, au centre à droite, l’objet soupçonné d’être le sceau de Salomon au début de l’enquête. Source : IHA

La découverte de l’année a failli passer sous le nez des archéologues, au profit des policiers. Mardi 3 octobre, une perquisition au domicile d’un trafiquant d’antiquités dans la province d’Amasya a permis de mettre la main sur onze anciens artefacts conservés illégalement. Parmi eux se trouvait un objet en bronze, soupçonné d’avoir appartenu au roi Salomon en personne, fils de David et souverain d’Israël au Xe siècle avant J-C. Après des analyses plus poussées, les experts ont finalement constaté que l’ensemble des objets découverts datait du Moyen Âge, comme nous le rapporte le Daily Sabah.

La collection du trafiquant comportait par ailleurs cinq tablettes et une figurine de taureau. Tous ces objets étaient en or et présentaient des inscriptions en hébreu. D’après le Daily Sabah, il était aussi en possession d’une amulette en bronze et de trois tablettes de métal. Des représentants du ministère de la Culture et du Tourisme ont affirmé que les objets seront confiés à des musées une fois que les scientifiques auront fini de les étudier. Les autorités tenteront, quant à elles, de déterminer la façon dont le trafiquant se les est procurés.

Le sceau de Salomon est une bague ou un cachet sur lequel serait gravé un hexagramme, symbole similaire à l’étoile de David. Il est considéré comme étant doté de pouvoirs magiques. On le retrouve à plusieurs reprises dans la tradition juive, chrétienne et musulmane. Son origine est notamment évoquée dans le « Testament de Salomon », une collection astrologique datant du IIIe siècle après J-C.

Alors que Salomon rencontrait des difficultés à bâtir ce qui allait devenir le premier temple de Jérusalem, en raison de l’action d’un démon maléfique, il pria Dieu de lui venir en aide. Ce dernier, par l’intermédiaire de l’archange Michael, lui fit parvenir une bague bienfaisante. Grâce à elle, le roi d’Israël parvint à assujettir les mauvais esprits, qu’il enferma dans une bouteille une fois le temple achevé. D’autres sources font également référence à cet objet mystique qui suscite, aujourd’hui encore, de nombreux fantasmes.

Jean-Baptiste Connolly

 

Sources : Ancient Origins ; Daily Sabah ; The Christian Post ; The Sun

Pour en savoir plus sur le « Testament de Salomon » voir : A.-M. Denis, Introduction aux Pseudépigraphes grecs d’Ancien Testament, Leyde, Brill, 1970.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *