Découverte, Société, Tourisme

Les secrets d’un temple ourartéen bientôt révélés

Depuis une trentaine d’années, des fouilles se poursuivent sur le site du château d’Ayanis situé dans la province de Van. Cette année, des recherches sont en cours afin de révéler les secrets architecturaux d’un temple mystique ourartéen datant de 2 700 ans.

Construit sur une colline surplombant le lac de Van par le roi de l’Ourartou Roussa III, le château d’Ayanis est l’objet d’importantes fouilles depuis 30 ans. Le château est l’une des magnifiques structures du royaume ourartéen avec ses ornements, ses murs d’adobe et ses reliefs.

De nombreuses données importantes sur l’histoire ourartéenne ont été découvertes jusqu’à présent. Cette année, les fouilles se focaliseront sur les caractéristiques architecturales du temple mystique dédié au dieu Haldi, sous la direction du Professeur Mehmet Işıklı, directeur du département d’archéologie de l’Université Atatürk d’Erzurum.

« Le château d’Ayanis est un centre important pour l’archéologie ourartéenne et l’archéologie régionale. C’est l’une des forteresses les mieux conservées d’Ourartou. Elle est majestueuse. Au cours de ces 30 années de fouilles, nous avons identifié les murs du château et la zone du stade où vivaient des personnes religieuses et royales, mais aussi une ville périphérique où vivait le peuple. Nous avons également découvert des structures religieuses et royales où des tonnes de produits agricoles ont été stockées. Le château d’Ayanis est associé au temple dédié au dieu Haldi. Cette année, nous avons lancé une série de travaux de conservation et de restauration afin de protéger ce dernier », a déclaré M. Işıklı à l’Agence Anadolu.

En effet, le temple dédié au dieu Haldi a été découvert en 1997 et les recherches se poursuivent sans interruption depuis.

Soulignant que le plus grand objectif des archéologues est de protéger les artefacts et de les transférer aux générations futures, M. Işıklı a déclaré que chaque étape effectuée lors de fouilles archéologiques révèle des secrets et apporte des réponses aux mystères concernant le royaume d’Ourartou constitué vers le IXe siècle av J.-C.

« Cette année, nous essayons de résoudre les secrets architecturaux du temple. La structure au-dessus du temple n’a pas été entièrement déterrée. Grâce à nos études, nous réécrirons la religion, l’archéologie et l’architecture religieuse ourartéenne. Au cours des travaux que nous effectuerons dans la salle du podium trouvée à l’arrière du temple, nous apporterons des réponses à de nombreuses questions sur la structure architecturale du temple et la construction de ce dernier. Cette année sera pour nous une saison très excitante », a ajouté M. Işıklı.

Notant que le château d’Ayanis ne suscitait pas suffisamment d’intérêt en termes de tourisme, M. Işıklı a déclaré qu’il y a eu une augmentation significative du nombre de visiteurs l’année dernière grâce aux panneaux d’information autour du site et aux travaux de conservation réalisés avec le soutien de la municipalité de Tuşba.

Eda Özdemir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *