Découverte, Mode, Société

Dans les serres de CHANEL

En juin dernier, à Paris, nous étions invités à un événement mondial ouvert au public. C’est avec un grand intérêt que nous avons pris connaissance des recherches qu’effectue depuis dix ans CHANEL sur les pouvoirs hydratants exceptionnels du Cammelia japonica Alba, véritable trésor végétal. 

C’est la deuxième fois que CHANEL participe au salon « Jardins, Jardin », qui s’est déroulé cette année du 6 au 9 juin dans le jardin des Tuileries. Pour l’occasion, ils ont recréé un champ-jardin[1] de 200 m² afin de faire découvrir aux visiteurs les cinq fleurs aux parfums envoutants rentrant dans la composition de toute une ligne de soins de CHANEL. Cette année, sans tout dévoiler, l’histoire a tourné autour des soins et du camélia…

Du Cammelia japonica Alba aux produits cosmétiques, le champ-jardin et sa serre ont proposé une expérience unique et inédite, une échappée au cœur des plantations de camélias blancs de CHANEL qui se situent au pied des contreforts des Pyrénées.

En effet, grâce à une vidéo projetée dans les serres, nous avons appris que CHANEL cultive des camélias blancs dans le sud-ouest de la France sur environ cinq hectares. Les 200 m² de reliefs vallonnés, à l’image de l’exploitation horticole, nous ont ainsi transportés à Caujac.

Nous avons suivi les étapes de transformation des fleurs en actifs cosmétiques, CHANEL ayant ouvert les portes de son laboratoire pédagogique afin de nous faire profiter de son expertise en création d’actifs naturels, avec un aperçu du polyFractionnement, un procédé unique breveté, qui permet de récupérer la quintessence active de la fleur et de créer un actif exclusif, sur-mesure, à l’action ciblée.

Cultivé et transformé par la maison la plus connue du monde, CHANEL, le Cammelia japonica Alba se révèle être au cœur des soins de CHANEL.

Une fleur, des chiffres

Le Cammelia japonica Alba est cultivé depuis 1 000 ans en Asie.

Chacune de ses fleurs déploie 65 à 80 pétales.

II faut compter 150 fleurs pour obtenir un kilogramme de pétales.

Sept kilogrammes de fleurs fraîches sont nécessaires pour produire un kilogramme de l’actif Camellia Alba PFA.[2]

Un peu de botanique

Parmi les 28 000 variétés de camélias qui existent dans le monde, le Cammelia japonica Alba est l’une des plus remarquables. Sa floraison a lieu entre février et mars. Aussi gracieuse, avec ses pétales délicats enroulés sur eux-mêmes en spirales, que résistante, elle ne cède pas face aux intempéries. Dans l’exploitation de CHANEL, les fleurs, cultivées en pleine terre, sont minutieusement cueillies à la main de février à mars.

Un peu d’histoire

Célèbre depuis le VIIe siècle en Asie, le camélia est le symbole de la longévité et du bonheur au Japon, et est associé à la générosité en Chine. En France, les premiers camélias font leur apparition dans les jardins du château de Versailles au XVIIe siècle, mais ne résistent pas aux affres de la météo. On les replante alors en Bretagne et à Nantes qui devient le berceau de la fleur blanche, aujourd’hui principalement cultivée dans le Sud-Ouest de la France. Au XIXe siècle, le camélia est arboré tant par les hommes que par les femmes. La fleur devient alors le symbole des plaisirs mondains, des dandys comme des romantiques, et plus tard… de Gabrielle Chanel !

Une femme, une fleur

Une rondeur presque géométrique, un blanc pur, des pétales d’une régularité absolue et à l’ordonnancement classique, la parfaite simplicité du camélia ne pouvait que séduire Gabrielle Chanel. Elle en fera son emblème, son porte-bonheur. Dans son appartement de la rue Cambon, sur les paravents et les lustres, le camélia orne également ses créations dès ses premières collections dans les années 1920.

Plus qu’un simple accessoire, elle détourne le camélia et l’interprète pour le faire fleurir inlassablement au détour d’une coiffure, d’une robe, d’un décolleté et d’un bijou.

Aujourd’hui, la maison CHANEL se réapproprie cette fleur signature dans toutes les matières et sous toutes ses formes, fidèle à l’esprit de Mademoiselle.

Propos recueillis à partir des documents officiels de CHANEL

Éditeur des réseaux sociaux : Meliha Serbes

[1] Les camélias de ce champ-jardin seront replantés dans l’exploitation horticole dès la fin de la manifestation « Jardins Jardin ».

[2] PFA : PolyFractionnement des Actifs, Procédé spécifique à CHANEL permettant la création d’actifs cosmétiques ultra plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *