Sport, Tennis

Sharapova – Kanepi ou Barbie face à Blondie

Kaia KanepiAu premier regard sur le court Philippe Chatrier, il Maria Sharapova (RUS)est difficile de les reconnaître. Qui est qui ? Les deux portent une visière de caissière chez McDonald’s. Les deux sont blondes, comme l’arbitre de la rencontre Aurélie Tourte qui vient compléter le trio à la chevelure couleur des blés d’or. L’une incarne l’élégance bretonne avec son haut façon marinière affichant de fins traits bleus horizontaux et sa jupe abat-jour à la manière d’un accordéon. L’autre vêtue de gris pyjama confectionné maison arbore des bas de contention oranges. L’une gémit à chaque coups tandis que l’autre se mue dans un silence religieux tout le long du match. Une Russe – une Estonienne, Sharapova – Kanepi.

LE RITUEL MÉDITATIF DE MARIA SHARAPOVA

Le match commence. Maria Sharapova se transforme et plie aussitôt le premier jeu. Puis le second, et même si la Russe a de l’avance, elle ne peut s’empêcher de s’aliéner à chaque action. Tournant le dos à son adversaire, elle regarde dans le vide, toujours dans sa torpeur, elle frotte sa bouche sur le revers de la main gauche et repart aussitôt telle une mécanique remontée. Un rituel méditatif ou de canalisation de pression qu’elle répètera inlassablement, faisant patienter l’Estonienne médusée, qui, refroidie, n’attend qu’elle pour enfin servir. Cependant, Kaia Kanepi reste compréhensive et prend son mal en patience en replaçant le cordage de sa raquette.

L’entraîneur de Sharapova vit le match comme s’il était à sa place sur le court. Il se lève pour l’applaudir quand elle marque, crie à plusieurs reprises « Come on !!! » en guise d’encouragements, ce qui finit par irriter les spectateurs puis se tortille d’angoisse dans toutes les positions pendant les échanges. Il assiste, tel le docteur Frankenstein, au jeu de sa créature qu’il a formé. Lorsque Maria Sharapova échoue, il redouble d’attention et cherche le regard de sa petite protégée pour l’encourager mais, en vain, elle est trop concentrée.

LA MACHINE SHARAPOVA EST LANCÉE

Maria Sharapova (RUS)Le court est plein à craquer. Les blondes se font de plus en plus nombreuses dans les tribunes. Toutes habillées à la façon de Maria Sharapova. Un doux mélange de parfums embaume le court Philippe Chatrier. Au 3ème jeu, le match prend une autre tournure car Kaia Kanepi remonte le score en décrochant son premier jeu.

Les objectifs des photographes sont braqués sur Maria Sharapova qui se fait flasher comme lors de la montée des marches du Festival de Cannes. Deuxième set, 1-1, l’écart peine à se creuser alors Maria Sharapova intensifie ses cris et cela marche…

Kanepi cache bien son jeu et laisse même croire qu’elle est sur le point de renverser la tendance. Ce qui inquiète les coachs de Maria Sharapova qui se cachent derrière leur casquette orange Porsche et retiennent leur souffle. Finalement, la Russe emporte le match 6-2 / 6-4 et prétexte aussitôt un mal de gorge pour éviter l’interview face aux spectateurs, ce qui lui vaudra un départ sous les huées et sifflets à travers toute l’arène. Sans doute a-t-elle donnée trop de voix pendant sa performance ?

Daniel Latif
Photo : Jan McIntyre

2 Comments

  1. Scholarius Gennadius

    Très bon article; bravo.

  2. Théo de Lagarde

    Enfin un journaliste qui à une belle plume en or spécialement pour Maria et kanepi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *