Culture

Eylül Duru, Söz : un album qui incite au voyage à travers la Turquie et le temps

Avec son premier album Söz, aux sonorités blues et jazzy, la chanteuse Eylül Duru nous plonge au cœur de la musique folklorique turque. Par son adaptation moderne, rafraîchissante et pleine de musicalité – selon le pianiste Fazıl Say qui a glissé un mot dans la pochette de l’album – l’artiste réussi le pari de réactualiser ces mélodies intemporelles. Aujourd’hui la Turquie a souhaité en savoir un peu plus en partant à sa rencontre.

_IGP8702s

A quand remonte cette passion pour la musique ?

C’est une passion qui a commencé quand j’étais enfant ; je chante depuis l’école primaire. En classe j’étais tellement timide que parfois je n’osais rien dire, mais la musique a été pour moi un soulagement. Le langage musical était plus proche de mon cœur que le langage quotidien.

A quel moment et pourquoi avez vous décidé d’enregistrer un premier album ?

Au départ je chantais les chansons de l’album en cueillant des feuilles de thé, dans les champs de Rize [région de la mer Noire]. Je faisais ça pour moi, personne ne pouvais m’entendre. Mais à cette époque je me suis promise qu’un jour je chanterai toutes ces chansons à voix haute, pour tout le monde. De là vient le titre de mon album. Le mot « söz » a deux significations en turc : « mot » mais aussi « promesse ».

Votre album regroupe des célèbres chansons folkloriques turques, comment les avez-vous sélectionnées ?

J’ai choisi des chansons d’un peu chaque région de la Turquie, pour que tous ceux qui écoutent mon album puisse s’y retrouver. Certaines par exemple viennent de la région de la Mer Noire, une d’Izmir…  La dernière, Ey Özgürlük est un poème de Paul Eluard, Liberté, mis en musique par le très célèbre chanteur turc Zülfü Livaneli. Cette chanson est celle qui a le plus marqué mon enfance ; elle qui m’a appris la grande valeur de la liberté.

Quelles sont vos influences musicales ?

J’adore le jazz. J’avais même un groupe il y a quelques années ! Les chansons folkloriques de Turquie ne s’oublient pas avec le temps, j’ai donc choisi de rassembler la modernité du jazz, mais aussi par exemple du blues, avec la beauté de ces chansons anciennes. A l’aide de ces outils modernes, j’ai essayé d’adapter ces chansons de façon à ce qu’elles puissent toucher un plus grand auditoire.

Ces chansons célèbres ont été reprises par de nombreux artistes en Turquie. En quoi votre interprétation se distingue-t-elle des autres ?

Toutes ces chansons ont été reprises par d’autres avant. Chaque artiste en a chanté une version qui lui était propre. Mon album a deux originalités majeures. Tout d’abord, il rassemble un peu de tous les styles musicaux ; du blues au jazz, en passant bien sûr par la musique folk. La deuxième différence est que, au cours d’une chanson, la mélodie ne se répète jamais à l’identique.

De quel œil voyez-vous l’industrie du disque aujourd’hui en Turquie ?

Le marché est saturé et quand on a pas un nom célèbre on peut attendre des années avant de recevoir l’accord d’une maison de disque. J’ai réalisé mon album avec le label Ada Müzic – Ada veut dire « île » en turc – qui a pour particularité de travailler avec des artistes un peu originaux, avec des styles de musique bien particuliers et qui ne fonctionnent pas dans une logique commerciale. Mon album correspond exactement à la politique de cette maison. Pour eux comme pour moi, il était clair que le but premier n’était pas de faire un album populaire qui réalise de grosse ventes, mais surtout de sortir un album de qualité. Comme pour un bon vin, on a misé sur le temps pour que l’album arrive a maturité et soit apprécié des auditeurs avisés.

Avez-vous aussi d’autres passions que la musique ?

Je suis aussi éditrice depuis 2000, cela m’occupe beaucoup. Musique et littérature sont pour moi comme deux amies qui se nourrissent l’une de l’autre. Une des principales raisons pour lesquelles je chante, c’est que je suis une passionnée de la langue turque, bien que que ma langue maternelle soit le laze.

Justine Babin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *