Gastronomie, Société

La statue de Kemal Atatürk faite de chocolat et de confiserie, pièce maîtresse du festival de Chocolat d’Izmir

Le premier son qu’on entend dès l’entrée au Festival de Chocolat d’Izmir est le cri perçant des enfants criant et priant pour avoir une place à l’atelier de fabrication de chocolat. Les mamans, dépassées par la situation, essayent de calmer leurs enfants inconsolables devant les fontaines de chocolat et autres gourmandises.

Une mère explique même que son fils « est aussi fâché parce que l’on ne lui a pas permis de toucher la statue en chocolat d’Atatürk ». À Izmir, une ville qui se définit comme le berceau du Kémalisme, ce n’est pas surprenant que le festival du chocolat expose une statue de chocolat et de confiseries de Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne.

Malgré la foule dans la ville d’Izmir, les Turcs sont loin d’être de grands consommateurs de chocolat. Non seulement leur consommation de chocolat est inférieure à 1 kilo par personne et par an (comparé à 7 kilos en Allemagne, les plus grands consommateurs de chocolat au monde), mais ils sont réticents à payer de grandes sommes d’argent pour cela, optant souvent pour des barres de chocolat moins dispendieuses.

La semaine dernière, Yıldız Holding, qui produit la marque Ülker, une marque populaire et au top des ventes en Turquie avec une part de marché de 39%, a annoncé qu’il offrirait dans les supermarchés turcs les chocolats de Godiva, une marque internationale haut de gamme.

Godiva sera donc sur les tablettes de 8.000 supermarchés en Turquie, avec trois produits différents: le Dark Ganache Heart, le Belgian Lion et le Open Oyster, avec des prix allant de 2,5 à 15 Livres turques.

« Le style de vie sain affecte positivement les ventes du chocolat noir, puisque le cacao est supposé être bon pour la santé. En conséquence, on s’attend à ce que le chocolat sans sucre et les marques de chocolat au contenu de cacao plus élevé aient de plus en plus de succès au cours de la période à venir », explique Euromonitor dans son rapport sur la Confiserie du Chocolat en Turquie

Le Festival de Chocolat d’Izmir a fourni une plate-forme pour « les gens chics du pays » soit les fabricants de chocolat haut de gamme, comme les fabricants de chocolat artisanaux ou encore le célèbre Ipeksi Tatlar, mais aussi pour le marché des pâtisseries françaises hautes de gamme, comme Leone et Arpege. On entend tout de même un jeune homme s’exclamer « Le prix ! » en prenant ses distances d’un des stands.

Les organisateurs pensent qu’ils ont proposé un bon spectre de produits de chocolat et ont apporté des stands de café dans le festival qui durera trois jours. «  Le Café et le chocolat sont inséparables », explique Sahin Aydogan, organisateur du Festival de Café d’Izmir l’année dernière. « Nous voulons apporter une grande variété de saveurs pour les gens d’Izmir chaque année ».

Youssra Gouram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *