Culture, Société

Sur le chemin de la « nouvelle Turquie »

Dans le quartier d’Üsküdar, la plus grande mosquée de Turquie est sur le point d’être terminée. Le projet, commandé par le président turc Recep Tayyip Erdoğan, devrait prendre fin en juillet prochain. Nous nous sommes rendus sur place afin de rendre compte de l’avancée des travaux. 

Des chiffres qui donnent le vertige

La mosquée Çamlıca est un projet de construction du côté asiatique d’Istanbul, dans le quartier d’Üsküdar-Çamlıca. Le gouvernement turc y construit une mosquée surdimensionnée sur la colline de Çamlıca, classé site archéologique. En 2012, l’actuel président truc a présenté le projet dont la construction devrait s’achever en 2016. La mosquée aura les plus hauts minarets du monde. Quatre d’entre eux font 107,1 mètres de haut, les deux autres 90 mètres de haut. La surface de l’édifice est tout aussi impressionnante. Effectivement, les quelques 250.000 mètres carrés de l’enceinte permettront d’accueillir plus de 50.000 croyants. Outre le lieu de prière, le projet qui coûtera près de 70 millions d’euros comptera également une bibliothèque, des salles de conférence, un musée, un cinéma, un hôtel cinq étoiles ainsi qu’un centre commercial… L’inauguration de la plus grande mosquée de Turquie est prévue pour la prière du vendredi 1er juillet 2016. Récemment, la chaîne nationale TRT Haber a affirmé que 75% de la construction était réalisée à ce jour. Cependant, le nom de la mosquée n’a pas encore été communiqué.

La « nouvelle Turquie »

La construction de la mosquée à Üsküdar-Çamlıca s’inscrit dans la lignée des autres mégaprojets du gouvernement turc : palais présidentiel, 3ème aéroport d’Istanbul, nouveau pont du Bosphore, le Canal Istanbul, la ligne à grande vitesse Ankara-Istanbul, Marmaray etc. En effet, tous ces projets sont guidés par le président turc qui les qualifie lui-même de « projets fous ». Il vise ainsi à construire une « nouvelle Turquie » ottomane à l’horizon du centenaire de la République de Turquie en 2023.

Promenade en terre sainte 

Intrigués par ce gigantesque projet, nous avons décidé de nous rendre sur place. Nous sommes donc partis en direction de Yeni Cami Durağı, dans le quartier d’Üsküdar, à la découverte de cette nouvelle mosquée. Sur le trajet, que nous avons effectué en bus depuis Kadiköy, le paysage devient petit à petit totalement différent. Les grandes enseignes disparaissent et la population devient beaucoup moins dense. En chemin, on observe également de nombreux espaces de construction. Tours, gratte-ciels et résidences surdimensionnées se mélangent à des habitations plus modestes. Une fois sur place, l’ambiance est très calme, loin de l’agitation urbaine du centre d’Istanbul. Pourtant, non-loin de là, un des plus grands projets de construction d’Erdoğan est en train de voir le jour…

Pour y accéder, on ne peut emprunter le chemin principal puisque celui-ci est encore en construction. On doit donc faire le tour de la colline et passer par des chemins de terre pour entrevoir le chantier qui est actuellement en cours. Les habitations sont entourées de verdure, permettant aux quelques enfants du quartier de goûter aux joies de la nature. Chats, chiens et poules sont également de la partie. Quelque chose vient cependant déranger notre attention et ce paysage si paisible : de nombreuses antennes ont été installées sur la colline, en plein milieu de ce petit village, afin de fournir aux stambouliotes un réseau de télécommunication performant. Plus loin, quelques turcs adossés à une base militaire viennent discuter et admirer la vue en buvant des bières. En continuant, nous croisons un berger avec son troupeau de chèvres – signe d’une campagne encore présente il y a peu – et quelques locaux venus contempler la construction de cette mosquée. Il nous est impossible d’y accéder, mais nous pouvons entrevoir l’avancée des travaux au travers d’un grillage.

Les ouvriers s’affèrent à la finition des dômes, encore recouverts de bois. Les nombreux échafaudages présents à l’intérieur de la mosquée nous permettent d’imaginer l’espace que cette dernière représente. Les minarets, alors que leur construction n’est toujours pas terminée, nous paraissent gigantesques. Nous redescendons la colline en traversant quelques champs et profitant du paysage, songeurs…

Raphaël Schmeller et Julia Prioult

3 Comments

  1. Boudjelel

    Bonjour,je veux avoir plus d info sur cette mosquée.merci.

  2. Cette nouvelle Turquie est plus conservatrice culturellement. Elle n’a pas honte de son appartenance historique au monde musulman. Au contraire, elle glorifie son appartenance a ce monde et se considere comme le phare, le defenseur, le porteur, la locomotive du monde musulman face a la civilisation chretienne, occidentale.

  3. Ayhan TURUNC

    « En 2012, l’actuel président truc a présenté le projet dont la construction devrait s’achever en 2016 »

    Il faut relire avant de publier !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *