International, Société

Suspension des admissions dans les départements de français

Le 10 mai, le Conseil de l’enseignement supérieur turc (YÖK) a interdit les admissions dans 16 filières universitaires de français, rapporte le quotidien turc Hürriyet.

Jusqu’à nouvel ordre, les étudiants ne seront pas admis dans les départements enseignant la langue et la littérature française dans les universités turques.

Les départements concernés par cette décision sont ceux qui ne comportent aucun élève inscrit actuellement. 16 filières resteront donc désertes à la suite de cette annonce qui intervient après de nouvelles tensions entre Paris et Ankara au sujet d’une pétition, publiée le 21 avril dans Le Parisien, signée par 300 personnalités françaises – dont l’ancien président Nicolas Sarkozy et l’ancien Premier ministre Manuel Valls – réclamant aux « autorités théologiques » de supprimer les versets coraniques appelant au « meurtre des juifs ».

Officiellement, et selon le communiqué du YÖK, cette décision a été prise en raison d’un principe de « réciprocité » et d’une nécessaire parité « diplômés-embauchés », constatant qu’il n’y a pas de facultés dédiées à la langue turque en France.

Comme le rappelle Hürriyet, il existe en Turquie 16 départements de français au niveau universitaire qui « sont et resteront donc vides ». En revanche, 19 autres départements de français disposent d’étudiants et de professeurs. Si ces derniers ne sont pas directement concernés par cette mesure et devraient voir leur année universitaire se dérouler normalement, aucune information n’a été divulguée quant à la possibilité qu’ils puissent admettre de nouveaux étudiants.

Camille Saulas

 

1 Comment

  1. Philippe Saat-Cortébert

    « constatant qu’il n’y a pas de facultés dédiées à la langue turque en France. » à Paris il y a l’Inalco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *