Culture

Tomohiro Hatta : une évasion musicale à Notre Dame de Sion

Jeudi soir, le lycée Notre Dame de Sion accueillait Tomohiro Hatta pour un récital de piano. Un moment de pure volupté où la mélodie éveille les sens et les transporte.

Tomohiro

Tomohiro Hatta est loin d’être un inconnu pour l’établissement. En effet en novembre 2013, il remporte le troisième prix au Concours International de Piano d’Istanbul Orchestra’Sion. Sa carrière est ample puisqu’il a notamment remporté le troisième Prix du Concours International de Piano de son altesse royale la princesse Lalla Meryem du Maroc. D’ailleurs au-travers de celui-ci il reçoit le Prix spécial de l’ambassade de France, de l’ambassade de Russie, et celui de la Délégation Culturelle. Sa carrière de soliste lui ouvre l’accès à de très nombreuses festivités comme le 25e Festival Chopin à paris, le 11e Festival « Carré d’As Jeunes Talents » à Dreux ou encore une série de concerts de la salle Pleyel (Paris) en hommage à Chopin retransmis par la chaîne de télévision France 3.

Mais Tomohiro Hatta n’est pas qu’un soliste de talent. En effet, il forme également un duo avec le pianiste portugais Ricardo Vieira. Via leur succès, ces derniers commencent à être reconnus sur la scène internationale. De plus, si vous avez l’oreille mélodieuse et l’envie d’apprendre, sachez que Tomohiro Hatta est également professeur de piano aux conservatoires de musique de Vauréal et de Le Coudray-Monceau dans la région parisienne.

Au programme de cette soirée musicale, le morceau Toccata BWV 564, tiré du répertoire Bach-Busoni Editions, et une série de morceaux du pianiste et compositeur italien Ferruccio Busoni contenant des adaptations de morceaux de Johann Sebastian Bach. Suivent ensuite divers morceaux du compositeurs portugais Alfredo Keil. Après un court entracte Tomohiro Hatta opte pour un final tout en beauté et en légèreté en interprétant un des plus grands compositeurs de la période romantique, j’ai nommé Frédéric Chopin (sonate No.2 op.35 et Scherzo No.2 op.31). Le public retient son souffle et le soliste termine son récital sous un concert d’applaudissements. Humble, il nous salue d’un sourire chaleureux à l’image du moment privilégié qu’il vient de nous faire vivre.

Pour à votre tour avoir le plaisir de vous laisser aller à la musique grâce à Tomohiro Hatta, vous pourrez le retrouver le 14 février à l’auditorium municipal de Dampierre en Burly (Loiret).

Amélie Herbreteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *