Art, Société, Sport

Trois ballets en un avec l’Opéra et Ballet d’État d’Istanbul (IDOB)

IDOB présentera le ballet néoclassique « Spring » du chorégraphe Orkan Dann, le ballet moderne « Nox » de Deniz Özaydın et le ballet moderne « Four Seasons » d’Uğur Seyrek. Ces derniers seront proposés en trio, et en un acte, durant tout le mois de mai.

« L’avantage avec trois ballets est que vous avez la possibilité de montrer le potentiel des danseurs », a déclaré Uğur Seyrek durant un entretien avec l’Agence Anadolu, avant d’expliquer que cela « permet à tous les danseurs de la compagnie de se produire sur scène ».

Le ballet de Seyrek dépeint les quatre saisons de l’amour : « Nous racontons les meilleurs moments de l’amour durant le printemps. Puis, en été, nous évoquons la confiance et les rêves qui grandissent. À l’automne, les douces habitudes se transforment en routine, causant quelques conflits. Enfin, en hiver, les amoureux se séparent. La vie est un cercle et c’est ce que nous racontons », a déclaré Seyrek.

« Spring », le ballet d’Orkan Dann, sera accompagné du quatuor à cordes n° 2 de l’illustre compositeur russe Sergey Rachmaninov. C’est la première fois qu’Orkan Dann met en scène un ballet en Turquie.

« Lorsque vous montez une chorégraphie, vous avez une idée, mais elle est fractionnée. Finalement, vous arrivez à avoir une chorégraphie. C’est comme un puzzle. J’ai d’abord imaginé ses morceaux, puis j’ai essayé de voir comment ils s’emboitaient ensemble », a expliqué Dann qui a aussi félicité les danseurs de l’IDOB pour leur ambition, leur optimisme et leur rapidité d’apprentissage.

 « Nox » d’Özaydın explore la façon dont les gens peuvent coexister dans le bonheur, mais « dans cette œuvre, on constate l’évolution de cette coexistence quand les ambitions prennent le dessus et qu’on en arrive à l’idée que posséder est plus important que partager », a expliqué Özaydın pour évoquer son ballet.

La première représentation de ces trois ballets a eu lieu le 27 avril. Ils seront de nouveau au programme les 3, 4, 7, 21 et 25 mai au Süreyya Opera, à Kadıköy, sur la rive asiatique d’Istanbul.

Erraoui Youssra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *