Découverte, International, Société

Une troisième expédition turque en Antarctique

Une équipe de scientifiques turque a quitté le pays le 29 janvier afin de se rendre sur le continent le plus froid de la planète dans l’objectif d’y établir une base nationale pour la recherche scientifique.

C’est la troisième expédition menée à ce jour par l’État en trois ans. La Turquie fait partie du Traité sur l’Antarctique, signé en 1959, qui garantit que ce continent soit employé exclusivement à des fins pacifiques.

L’équipe turque est composée de onze scientifiques qui vont mener des recherches météorologiques sur une période de 30 jours, mais ce sont au total 25 personnes, dont huit étrangers, qui feront partie intégrante de cette expédition. Parmi eux, la plongeuse et championne nationale d’apnée Sahika Ercumen. Elle sera la première femme turque à plonger sans oxygène dans l’Océan Antarctique.

Ce projet est soutenu par la présidence turque, le ministère de l’Industrie et de la Technologie, le pôle de recherche de l’Université Technologique d’Istanbul ainsi que par huit autres universités turques.

Le quotidien Hürriyet rapporte que les scientifiques vont établir une station météorologique afin de collecter et de traiter des données relatives à la température, à la vitesse du vent, à l’humidité, à la pression atmosphérique, etc. Ces données seront enregistrées par la station qui les enverra vers un serveur central et seront sauvegardées dans une base de données spécifique.

Selon des responsables turcs, cette expédition permettra d’établir une présence pérenne de la Turquie sur ce continent puisque, lors des deux premières expéditions, en 2016 et 2017, la Turquie utilisait les bases d’autres pays présents en Antarctique.

Le vice-président de la République Fuat Oktay a déclaré que la Turquie a pour ambition de devenir « une partie consultative » au sein de l’Antarctique, rapporte l’Agence Anadolu.

« Lors de cette troisième expédition scientifique en Antarctique, la Turquie mettra en place une base provisoire. L’objectif suivant est d’établir une base permanente », a déclaré Fuat Oktay lors d’une rencontre avec les participants de cette expédition lundi 28 janvier.

Ce dernier parie déjà sur l’avenir : « Nous comptons, en 2020, réaliser une quatrième expédition, avec notre propre navire, en coopération avec nos forces navales. »

Afin de rendre compte des avancées des recherches, une équipe de l’Agence Anadolu fera partie du voyage.

Mehdi Abdsalam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *