Sport, Tennis

Tsonga résiste face à Baghdatis

Jo Wilfried TsongaAu début de la rencontre il était presque difficile de dire qui est qui…. En effet, Tsonga et Baghdatis revêtaient tous deux une tenue de noir complet qui rappelle celle des ramasseurs de balles lors de l’édition de Roland Garros 2015. C’est sur l’emblématique court Philippe Chatrier que s’est déroulé un match des plus rudes, puisque les premières balles de Tsonga ont réussi à faire douter pendant un long moment le public sur les chances du français de s’imposer dans la suite du tournoi.

Le jeu de Marcos ‎Baghdatis est en quelque sorte assez vicieux. Il use à foison, comme aime le faire également Djokovic, des balles coupées et des amortis pour surprendre l’adversaire puis le fatiguer en le faisant sprinter au filet. Tsonga, rentré dans le jeu, s’est épuisé rapidement et affiche un début de match des plus inquiétants. Dans les tribunes David se lamente : « Il est pas dans son match là, il peine pour marquer un malheureux point ».

Pourtant, après un premier set concédé au Chypriote, Jo-Wilfried Tsonga fait appel à un médecin. Tsonga ne va pas bien. Superstition ou non, il en profite pour changer de maillot et quitte ainsi la tenue sombre pour un maillot à cheval entre celui d’arbitre de hockey sur glace ou motif zebré. Certainement une technique pour brouiller la vision de son adversaire ? Le match prend vite de la puissance, alors qu’il domine le match, Tsonga persiste à commettre des erreurs bêtes ce qui laisse l’occasion à Marcos Baghdatis de le rattraper. La partie se joue au coude-à-coude créeant un suspens qui était à son paroxysme.

UN COMBAT DE TITAN POUR UNE VICTOIRE ÉCLATANTE

Tsonga tel un lion féroce, sort ses griffes et émet un rugissement « Marre de ces faux rebonds ». En vain, car il concèdera un deuxième set au Chypriote qui ne lâche rien.

Tsonga sait alors que son adversaire risque de ne pas se laisser faire et de se battre jusqu’au bout. Tout se joue alors sur le mental, puisque d’un point de vue puissance et maîtrise de jeu, tous deux semblent à égalité. Le public français donne alors du courage à son petit protégé, cependant, Baghdatis, n’entend rien et souhaite s’imposer sur la terre battue parisienne persistant avec un jeu intense et vigoureux. Remportant ainsi haut la main le deuxième set en peu de temps. 7-6 / 6-3

IMPOSSIBLE N’EST PAS FRANÇAIS

Marcos BaghdatisAprès deux sets de gagnés, la partie risquait d’être compliquée pour le français cependant Tsonga résiste tant bien que mal. Développant un jeu souple et arrondi, il parvient à contrôler ce troisième set. Ce qui lui permettra de reprendre espoir. 7-6 / 6-3 / 3-6
Revenu de loin, le prince du tennis français s’empare de la partie, il balade et fait valser son adversaire au rythme des rebonds de balles et des coups de raquettes. Et pour cause, ce dernier remonte de façon inattendue pour dominer largement le quatrième set. C’est ainsi que Tsonga sert pour le match avant de gagner triomphalement par un ace, sans grande peine face à un adversaire essoufflé et fatigué qui à coup sur se souviendra de la force du français.

Score final : 6-7 / 3-6 / 6-3 / 6-2 / 6-2. Un début prometteur qui sans doute l’emmènera comme en 2013 en demi-finale.

Daniel Latif
Photo : Jan McIntyre

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *