santé, Société

TÜİK dévoile ses chiffres sur la santé des Turcs

Une enquête sur les maladies et la santé des Turcs réalisée en 2019 a été publiée par l’Institut turc de la statistique (TÜİK) ce jeudi 4 juin.

Selon le rapport de TÜİK, près d’une personne sur cinq en Turquie serait considérée comme obèse. L’enquête montre que 21,1 % des Turcs âgés de 15 ans et plus avaient un indice de masse corporelle (IMC) de 30 ou plus. Ce taux s’élevait à 19,6 % en 2016.

L’IMC s’évalue à partir du résultat de votre poids corporel en kilogrammes divisé par votre taille en mètres au carré.

La valeur de l’IMC permet de déterminer votre corpulence : dénutrition, maigreur, normalité, surpoids ou obésité. Au sens médical bien évidemment, si votre IMC est inférieur à 18,5, vous êtes considéré comme étant maigre, tandis que s’il est supérieur à 25, vous êtes considéré en surpoids, comme l’indique le tableau ci-dessous.

Selon TÜİK, le taux d’obésité chez les femmes de 15 ans et plus est de 24,8 % environ ; il est de 17,3 % chez les hommes. Le taux de préobésité chez les femmes, lui, est de 30, 4 % ; chez les hommes, il est de 39,7 %.

Une autre étude sur les types de maladies les plus courants chez les enfants âgés de 6 ans ou moins, réalisée au cours du deuxième semestre de 2019, montre que les infections ORL se classent au premier rang des pathologies (35,9 %). Elles sont suivies des gastroentérites (28,7 %) et des infections pulmonaires (9,5 %). Chez les patients de plus de 15 ans, 29,7 % des maladies les plus fréquentes sont des problèmes de rachis, suivies de l’hypertension (16,4 %), des allergies (12,3 %) et de l’arthrose (11,2 %).

Selon le rapport, environ 28 % des Turcs de plus de 15 ans fument quotidiennement ou épisodiquement. Ce taux est de 41,3 % pour les hommes et 14,9 % pour les femmes. La proportion de personnes qui ne fument pas a diminué au cours des trois dernières années, elle est passée de 69,4 % en 2016 à 68,7 % en 2019. La tranche d’âge qui consomme le plus de tabac est de 35 à 44 ans, avec 42,8 % de fumeurs.

Le taux de patients admis pour un traitement hospitalier l’année dernière était de 10,8 %. Ce taux s’élevait à 11,3 % en 2016.

En 2016, la proportion de personnes dont la tension artérielle était mesurée à 15 ans ou plus était de 48,6 % elle est passée à 50,8 % en 2019. Parmi les services de prévention dont les individus ont bénéficié l’année dernière, les tests de glycémie ou de cholestérol étaient en hausse par rapport à 2016.

Fondé en 1926, l’Institut turc de la statistique est chargé de la production et de l’analyse des statistiques officielles en Turquie, « neutres et conformes aux standards internationaux ». Ceci doit permettre de répondre aux demandes d’informations politiques nationales afin de tracer un portrait général du pays.

Abou el Amaim Nada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *