Economie

TÜPRAŞ en tête du classement Fortune 500

Cette année encore, l’entreprise pétrolière TÜPRAŞ s’installe à la première place du classement Fortune 500 avec une progression de 64.1 % de ses revenus qui ont atteint 88.5 milliards de livres turques en 2018. En deuxième et troisième position, se classent respectivement EPİAŞ et Turkish Airlines.

Ce classement, organisé cette année pour la douzième fois, prend en compte toutes les entreprises turques à l’exception des holdings et des institutions financières.

Comme l’année dernière, TÜPRAŞ est en première position. Cette compagnie pétrolière nationale créée en 1983 est la plus grande entreprise industrielle du pays. Elle appartient au géant Koç Holding et possède des raffineries de pétrole dans les villes de Kocaeli, Izmir, Kırıkkale et Batman.

EPİAŞ, spécialiste du secteur de l’énergie, conserve sa deuxième place avec des ventes nettes d’environ 64 milliards de livres turques en 2018 (+ 55%).

Turkish Airlines remonte d’un rang

En augmentant ses ventes nettes de 58 % en 2018, la compagnie aérienne nationale se hisse à la troisième position du classement avec des ventes nettes qui s’élèvent à 63 milliards de livres turques.

Elle devance la compagnie pétrolière Petrol Ofisi qui recule au cinquième rang avec des ventes nettes qui passent à 49 milliards de livres turques.

Augmentant d’un rang par rapport à 2017, l’entreprise BOTAŞ est la quatrième entreprise la plus riche en Turquie (51 milliards de livres turques en 2018).

La suite du classement comprend Opet Petrolcülük avec 42 milliards de livres turques et Ford Otomotiv avec 33 milliards de livres turques.

En dixième position, nous trouvons le fabricant d’appareils ménagers Arçelik (26 milliards de livres turques).

Une augmentation des ventes nettes de 31,84% contre un profit net qui baisse de 16,63%

Les 500 entreprises turques du classement présentent une croissance de leurs ventes nettes de 31,84%, c’est-à-dire qu’elles atteignent la somme de 1.558 milliards de livres turques.

Toutefois, les bénéfices nets baissent par rapport à 2017 avec un recul de 16,63 % et se fixent à 54 milliards de livres. En effet, la dépréciation de la livre turque a fortement pénalisé les entreprises.

Du côté des exportations, les résultats sont plus positifs pour les entreprises turques. En effet, sur la base de la livre turque, elles ont augmenté de 57 % donc de 450 milliards de dollars. Sur la base du dollar, les exportations des 500 entreprises turques les plus riches s’élèvent à 93,5 milliards de dollars avec une progression de 19,01%. Les entreprises qui exportent le plus sont Turkish Airlines, Ford Otomotiv, et Arçelik.

Les ventes des 500 entreprises ne représentent que 64 % des ventes du leader américain Walmart

90 nouvelles entreprises sont entrées dans la liste du magazine Fortune 500 cette année.

Parmi les 500 entreprises turques présentes dans le classement, 271 œuvrent dans le secteur industriel, 118 dans le commerce des biens, 85 dans les services et 26 dans la construction. 119 entreprises ont annoncé être en déficit alors que les 10 premières entreprises représentent 30 % des bénéfices totaux.

 « Walmart, qui se trouve à la tête du classement américain, a des ventes nettes de 514,4 milliards de dollars. Ainsi, le total des ventes nettes des 500 entreprises turques représente 64 % des ventes de Walmart », a annoncé la rédactrice en chef de Fortune Türkiye Şule Laleli.

Eda Özdemir

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *