International

Un Turc parmi les victimes de l’attaque à Ouagadougou

Parmi les 18 victimes de l’attaque de Ouagadougou du 13 août, on déplore la présence d’un ressortissant turc. Lundi 14 août, le ministre turc des Affaires étrangères a annoncé qu’un citoyen turc faisait partie des victimes de l’attaque armée qui s’est produite dans un café-restaurant turc à Ouagadougou. La victime aurait été blessée lors de la frappe avant de succomber à ses blessures.

L’attaque qui s’est déroulée dans la soirée du 13 août a été lancée par au moins deux hommes armés – certains témoins évoquent trois hommes. Ces derniers sont sortis d’une camionnette avant d’ouvrir le feu sur les clients du restaurant Istanbul situé sur la grande avenue Kwame Nkrumah de Ouagadougou. Un lieu particulièrement fréquenté ce soir-là par les expatriés alors qu’était retransmis un important match de football.

Les forces de l’ordre ont lancé un raid contre les assaillants qui s’étaient retranchés dans le restaurant. Les échanges de tir n’ont cessé qu’en début de matinée. Les deux présumés terroristes ont été neutralisés. En revanche, il n’existe aucune certitude quant à l’identité des assaillants ni quant au groupe armé auquel ils appartenaient.

Les condamnations internationales n’ont pas tardé. « Nous condamnons fermement l’attaque terroriste qui s’est produite dans la capitale burkinabée. Nous présentons nos sincères condoléances aux familles des victimes et nous souhaitons un rétablissement rapide au peuple frère du Burkina Faso », a déclaré dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères turc.

Le président français, Emmanuel Macron, a également condamné cette « attaque terroriste » et a signalé qu’il allait s’entretenir « dans la journée » avec le président du Burkina Faso, M. Kaboré.

Parmi les autres victimes, on compte sept Burkinabè, un Sénégalais, un Nigérian, un Libanais, deux Koweïtiens, mais aussi deux Canadiens et un Français. Trois victimes n’ont pas encore été identifiées. Au moins une vingtaine de personnes auraient été blessées.

Si l’attaque n’a pas encore été revendiquée, ce n’est malheureusement pas la première fois que le Burkina Faso est le théâtre d’une attaque terroriste. En décembre dernier, ce pays qui borde le Mali et le Niger a été frappé dans le nord du pays par un attentat qui a fait une douzaine de morts parmi les soldats. En janvier 2016, c’est l’ hôtel Splendid de Ouagadougou ainsi que le restaurant Cappucino qui ont été pris pour cibles par des hommes faisait partie d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). L’attentat avait entrainé la mort de trente personnes parmi lesquelles on comptait plusieurs ressortissants étrangers.

Camille Saulas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *