Economie

Turkish Airlines, la marque la plus précieuse du pays

Pour 2018, Turkish Airlines a été nommé la marque la plus importante de Turque par la société londonienne Brand Finance. Ainsi, selon leur enquête, la compagnie aérienne est en tête de la liste des 100 plus grandes marques turques.

La valeur de la marque dépassant les deux milliards de dollars, Turkish Airlines a augmenté sa valeur en 2018 de 6 % par rapport à l’an dernier, selon l’Agence Anadolu. Cette année, le transporteur turc détrône ainsi le fournisseur de services de télécommunication Türk Telekom qui a pour sa part connu une chute de 27% de sa valeur. La baisse pour ce géant de la télécommunication s’élève donc à 1,9 milliard de dollars en 2018. En troisième position, on retrouve un autre géant de la télécommunication Turkcell avec une valeur de marque de 1,8 milliard de dollars. Pour la suite du TOP 5, l’on retrouve Akbank, détenu par Sabancı Group, puis Garanti Bank.

Cependant, c’est la société Aselsan qui a connu la plus forte hausse depuis 2017. Ce sous-traitant turc de la défense est passé à la 28e place de la liste avec une hausse de 91% par rapport à 2017.

Selon l’enquête, le club de football turc Beşiktaş est classé comme le plus précieux club avec une valeur de 121 millions de dollars de valeur. Il est suivi par Fenerbahçe (102 millions de dollars), par Galatasaray ( 4 millions de dollars) et enfin par Trabzonspor (33 millions de dollars).

Selon Brand Finance, la valeur totale des 100 marques les plus importantes de Turquie s’élevait à 27,5 milliards de dollars en 2018. Le directeur général de Brand Finance Turquie, Muhterem İlgüner, a déclaré à l’Agence Anadolu que la croissance annuelle de l’économie turque de 7,4% en 2017 avait une incidence positive sur la rentabilité et les revenus des sociétés cotées en bourse. Il souligne également que la valeur totale de ces 100 marques turques oscillait autour de 25 à 35 milliards de dollars depuis ces 11 dernières années. Cependant, les marques turques ne figurent pas sur la liste du Global 500 cette année. Il ajoute que ces indicateurs montrent que les marques turques n’ont pas connu la croissance attendue.

İlgüner a par ailleurs souligné que le secteur des services domine le classement. Il déclare : « Lors de l’examen de la liste Global 500, le secteur industriel représentait 70% de la valeur totale et le secteur des services 30% du secteur des services. En Turquie, c’est l’inverse », avant d’ajouter avec ambition : « Voir les marques du secteur industriel dans les premières places est satisfaisant. Il est possible de gagner de la force et de la valeur en peu de temps avec des produits innovants et technologiques ».

Tülin Ağaç

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *