Economie, Environnement, Société

Turkish Airlines : un pas vers plus d’écologie

Turkish Airlines, la compagnie aérienne qui dessert le plus grand nombre de pays dans le monde (121), a annoncé un large éventail d’initiatives visant à réduire l’empreinte carbone associée à ses opérations. Responsable d’environ 2 % des émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES), l’avion est le moyen de transport le plus polluant par passager et par kilomètre parcouru.

Dans un communiqué de presse, İlker Aycı, le président du conseil d’administration et du comité exécutif de la compagnie turque, a indiqué le 5 juillet que, en 2019, la compagnie a économisé 55 492 tonnes de carburant, ce qui correspond à une réduction de 174 800 tonnes de CO2. Il a ajouté que la compagnie avait également participé à la protection des sols — l’équivalent d’environ 63 terrains de football — en recyclant ses déchets dangereux et que le transporteur aérien avait endigué la coupe de 3 648 arbres en recyclant ses déchets non dangereux. 

Dans le but de réduire son empreinte carbone, Turkish Airlines a déclaré que la compagnie continuait à developper de nouvelles technologies afin d’augmenter son efficacité énergétique.

Selon M. Ayci, « à l’avenir, nous continuerons à offrir un climat de voyage sécuritaire sur le plan sanitaire et écologique ; nous nous concentrerons sur la conduite durable de toutes nos opérations. »

Fondée en 1933 avec une flotte de seulement cinq avions, Turkish Airlines dessert aujourd’hui 306 destinations dans le monde. Les vols ayant été suspendus durant la crise sanitaire de la Covid-19, Turkish Airlines a effectué et poursuit des livraisons de nourriture et de fournitures médicales afin de maintenir les chaînes logistiques. La compagnie aérienne a repris progressivement ses activités traditionnelles depuis le 1er juin.

Ayant démocratisé les voyages à l’étranger, l’aviation fait rêver des millions de personnes à travers le monde. Cependant, les émissions du transport aérien contribuent grandement au réchauffement de la planète. La réactivité des compagnies aériennes telles que Turkish Airlines devrait contribuer à la réduction des émissions de GES du transport aérien afin de rendre ce moyen de transport plus durable et, à terme, de protéger davantage notre planète. 

Natasha Voase

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *