International, Société

La Turquie compte sur les étudiants étrangers

Alors que des millions d’étudiants du monde entier cherchent à obtenir leur licence ou leur maîtrise en dehors de leur pays d’origine, la Turquie s’est concentrée sur le recrutement d’étudiants internationaux dans l’enseignement supérieur au cours des dernières années.

Au cours des deux dernières décennies, le nombre d’étudiants internationaux en Turquie a rapidement augmenté. Les étudiants étrangers sont particulièrement attirés par les programmes et projets de recherches scientifiques internationaux, ainsi que les programmes internationaux bidiplômants, rapporte le quotidien Daily Sabah.

Alors que la mobilité des étudiants internationaux se faisait généralement d’est en ouest, la tendance évolue lentement depuis une dizaine d’années, de nombreux étudiants préférant obtenir leur diplôme dans des pays comme la Turquie, la Malaisie, la Chine, le Japon, Singapour, la Corée du Sud, l’Australie, ou encore la Nouvelle-Zélande et la Russie.

Selon les statistiques de l’éducation de l’UNESCO, en 2017, plus de cinq millions d’étudiants poursuivent des études supérieures en dehors de leur pays d’origine. On estime qu’en 2019, le nombre total d’étudiants poursuivant des études à l’étranger a dépassé les six millions. À ce rythme, le nombre d’étudiants internationaux devrait atteindre les huit millions d’ici 2025, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Il y a dix ans, le ministère de l’Économie avait lancé divers projets pour accroître les recettes de la Turquie liées à l’éducation internationale. Depuis 2010, et l’annulation de l’examen d’admission des étudiants étrangers dans les universités turques qui obligeait ces derniers à faire face à des procédures bureaucratiques rigides et complexes, la Turquie accueille chaque année de plus en plus d’étudiants étrangers.

Selon les dernières statistiques de l’OCDE sur l’éducation, la part de la Turquie dans le secteur international de l’éducation a été portée à 1 % grâce à des amendements réglementaires clairs et raisonnables, mais aussi du fait des initiatives du gouvernement vivant à faciliter l’intégration des étudiants et des investissements majeurs dans le secteur de l’éducation.

Aujourd’hui, 121 293 étudiants étrangers en Turquie fréquentent les universités publiques, tandis que 27 575 étudiants étrangers fréquentent des établissements d’enseignement supérieur privés et à but non lucratif.

L’Université Altınbaş d’Istanbul est l’une des principales universités qui accueillent le plus d’étudiants internationaux.

Soft power Turc

Un succès qui s’explique par la vision de l’Université Altınbaş de devenir une université internationale, mais aussi par le fait que l’établissement considère ses étudiants internationaux comme des ambassadeurs bénévoles de la Turquie sur la scène mondiale.

« Nous estimons que nos étudiants internationaux sont de futurs ambassadeurs de la Turquie et de l’université d’Altınbaş. Nous comprenons donc bien que l’exportation de l’éducation est un outil stratégique crucial pour notre pays. Je pense que cette approche a joué un rôle majeur dans notre succès », a déclaré Ali Altınbaş, président du conseil d’administration de l’Université d’Altınbaş, au quotidien Daily Sabah.

Selon les résultats de l’enquête « Top 500 des exportateurs de services de Turquie », l’Université d’Altınbaş se classe au troisième rang parmi les autres établissements d’enseignement supérieur à but non lucratif soutenus par des fondations en ce qui concerne les résultats à l’exportation pour l’éducation.

Alexandre Gassier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *